Magazine

Il a participé à tous les championnats du monde synchro


Image

Andrea Gilardi est l'entraîneur des équipes Hot Shivers en Italie. (Crédits : A. Gilardi - 2022)

Coach depuis de nombreuses années en Italie, Andrea Gilardi n’a manqué aucun championnat du monde de patinage synchronisé ISU organisé depuis 2000. Il nous raconte ses souvenirs.

Vous avez participé à tous les championnats du monde de patinage synchronisé depuis le début. Dites-nous, que retenez-vous de la toute première édition en 2000?

Andrea Gilardi: Eh bien, c'était un grand événement à Minneapolis et tout avait été fait à l'américaine ! La patinoire était incroyable et remplie de monde. Je me souviens de beaux programmes notamment de Marigold IceUnity et Team Berlin 1. J’étais déjà coach à l’époque.

Quelle édition a été la plus mémorable pour vous?

Je crois que les Mondiaux 2014 à Courmayeur figurent en haut de ma liste.

Une équipe ou un programme qui vous a particulièrement marqué ces dernières années?

Le programme libre de Nexxice sur West Side Story en 2014 était juste incroyable.


Le patinage synchronisé a énormément évolué au cours des vingt-deux dernières années. À votre avis, quels sont les plus grands changements techniques par rapport à ce que nous connaissons aujourd'hui?

Il y a beaucoup de choses qui ont changé au cours des années. Le nombre de patineurs, et même le système de jugement. Je dirais surtout les exigences auxquelles les patineurs synchronisés doivent faire face maintenant dans cette discipline.

Selon vous, quelle direction le sport doit-il prendre aujourd'hui? Sommes-nous sur la bonne voie avec l'arrivée d'Elite 12?

Je pense qu'il devrait continuer à évoluer en faisant attention à toujours garder la beauté transmise par le patinage synchronisé. Je n’aimerais pas non plus que la discipline se transforme en un sport de groupe. Le projet Elite 12 ne me dérange pas, mais je n'aime pas son nom.

Un mot à présent sur vos équipes Hot Shivers qui ont terminé leur saison. Comment se portent-elles ?

Mes équipes vont plutôt bien et je suis très heureux qu'elles aient eu la chance de participer au moins aux championnats du monde juniors à Innsbruck et aux Mondiaux à Hamilton. Malheureusement, nous n'avons pas pu participer à d'autres compétitions internationales.

Enfin, vous avez reçu cette saison un prix pour vos efforts sportifs. Félicitations!

Oui, c'est un prix remis par le Comité National Olympique Italien aux entraîneurs qui ont servi le sport italien pendant au moins 25 ans et il s'appelle "Palma di Bronzo".