Magazine

Après leur voyage en Finlande, ces patineuses canadiennes sont prêtes pour de nouveaux défis


Image

Gold Ice sur le Kiss & Cry du Marie Lundmark Trophy. (Sari Niksanen - 2022)

Ils étaient la seule équipe à traverser l'océan Atlantique pour concourir le week-end dernier. Gold Ice Junior de l'Ontario, au Canada, a également profité du voyage en Finlande pour s'entraîner quelques jours avant la compétition. Qu'ont-ils fait? Et comment ont-ils vécu le voyage en équipe? Entretien avec l'entraîneur-chef, Andrea Nesbitt.

Andrea Nesbitt, vous venez de rentrer il y a quelques jours d'un voyage en Finlande où votre équipe junior a participé au Marie Lundmark Trophy. Comment vous sentez-vous?

Nous sommes si fiers de ces athlètes et nous sommes incroyablement reconnaissants d'avoir pu vivre cette expérience.

Qu'avez-vous pensé des performances de votre équipe le week-end dernier?

Compte tenu de nos circonstances d'entraînement, où nous n'avons pas pu nous entraîner à l'intérieur sur des patinoires de taille normale pendant 2 semaines avant de partir, nous sommes très fiers de nos performances. Cela dit, nous n'avons pas réalisé les performances que nous espérions et nous savons que cette équipe est capable de bien plus. Il reste des points sur la table et nous sommes ravis de continuer à travailler dur pour le reste de la saison.

Vous avez passé plusieurs jours en Finlande avant la compétition et vous avez pu vous entraîner dans différentes patinoires. Parlez-nous un peu de votre programme...

Oui, nous avons eu la chance de patiner dans la magnifique Metro Areena d'Espoo pendant quelques jours avant de partir pour Turku. C'est un endroit magnifique et le personnel était très serviable et arrangeant ! Nous aurions aimé avoir plus de temps là-bas.


Image

Nos programmes de cette année montrent deux facettes très différentes de cette équipe. Notre programme court sur la version de Madcon Beggin' est ludique, impertinent et amusant. Nous aimons le fait qu'il montre également un côté plus puissant de notre patinage. Au cours de cette saison, nous avons apporté un changement à notre programme libre sur la musique de la famille Addams. Nos patineurs adorent incarner Morticia Addams sur la glace.

De retour au Canada, comment allez-vous pouvoir continuer à pratiquer? 

Pendant notre absence, nous avons appris que nos patinoires en Ontario ouvriront à nouveau le 31 janvier. Nous allons prendre une courte pause pour nous reposer et nous avons hâte de retourner sur la glace à notre aréna locale où nous nous entraînerons dur pour le reste de la saison ! Nos équipes Novice et Intermédiaire ont également passé du temps sur les patinoires extérieures au cours des dernières semaines, elles sont donc également ravies de pouvoir retourner à l'intérieur !

"Nous sommes très fiers de nos athlètes qui se sont levés et ont utilisé leur voix pour essayer de changer les choses"
Plusieurs médias régionaux et nationaux se sont intéressés au patinage synchronisé récemment parce que les équipes ontariennes ne pouvaient plus s'entraîner. Pensez-vous que cette médiatisation va aider à changer les choses?

C'était incroyable de voir autant de médias parler de notre histoire. Les patineurs synchro sont très passionnés! Nous sommes très fiers de nos athlètes qui se sont levés et ont utilisé leur voix pour essayer de changer les choses. Malheureusement, cela n'a pas aidé à changer les choses, mais nous espérons que ce n'est que le début de l'attrait des médias pour notre sport !

À votre avis, comment le patinage synchronisé peut-il être davantage reconnu et être considéré comme un sport d'élite au Canada?

En Ontario, la définition de sport d'élite comprend uniquement les sports "olympiques" ou faisant partie des "jeux olympiques de la jeunesse". Malheureusement, le patinage synchronisé n'étant pas encore un sport olympique, nous ne sommes pas inclus dans cette définition.


Image
Gold Ice Junior sur la glace de Turku en Finlande la semaine passée. (Credits: Patricia Payne - 2022)

Le gouvernement doit travailler main dans la main avec les organisations sportives sanctionnées à l'échelle nationale et provinciale pour s'assurer qu'elles ont une meilleure compréhension et connaissance des athlètes et de leur niveau d'entraînement et de possibilités de compétition. Les sports qui participent aux championnats internationaux et mondiaux doivent à présent être considérés comme "sports d'élite".

Quelles sont les prochaines compétitions pour vos équipes ?

Nous reprenons là où nous nous étions arrêtés et nous sommes ravis que les compétitions reprennent ici en Ontario et au Canada. Tout d'abord, nous avons les Championnats régionaux de patinage synchronisé de l'Ontario auxquels nos équipes novices, intermédiaires et juniors participeront afin de se qualifier pour les Championnats nationaux.

Après cela, il y a la sélection des Championnats du monde juniors qui se fait cette année lors d'une session de suivi avec un panel d'officiels. Enfin, nous sommes ravis de nous rendre à Calgary, en Alberta, pour les Championnats nationaux de patinage synchronisé 2022 de Patinage Canada à la fin février.


Image
(Credits: Patricia Payne - 2022)

Un dernier mot sur les Championnats Nationaux Canadiens: quel sera votre objectif avec vos équipes ?

Ce fut certainement une saison pleine de rebondissements, mais dès le début, nous avons pris la décision de prendre les choses semaine par semaine et d'apprécier chaque opportunité. Nos objectifs en tant qu'équipe sont de nous concentrer sur ce que nous pouvons contrôler et de réaliser des performances solides et patiner avec confiance. Il n'y a rien de mieux que de sortir de la glace avec un sentiment de satisfaction sachant que vous avez fait tout ce que vous pouviez faire, et cela mène généralement à de bons résultats.

Pour nos novices, revenir en tant que champions nationaux en titre est un grand honneur dont nous sommes fiers. Ils ont un programme passionnant et visent cette année un autre podium. Cette saison, nous avons une toute nouvelle équipe intermédiaire et ils attendent avec impatience leur premier championnat national.

Notre équipe junior est incroyablement passionnée et compétitive. Ils ont travaillé si fort au cours des deux dernières années et le but est de remonter sur le podium national. Ils seront ravis de montrer au Canada ce dont ils sont capables.