Visages de synchro

"Je ne savais pas comment les gens réagiraient en voyant une patineuse porter un voile"


Image

Asiyah et son équipe Icicles

Asiyah Clark est une patineuse junior de Nottingham (GBR). C'est en septembre dernier qu'elle a répondu à nos questions, après une journée de collège et de patinage. Elle commençait tout juste à reprendre une routine d'entraînement, mais avec de nouvelles règles, bien sûr.

Comment avez-vous découvert le patinage synchronisé?

Quand j'avais environ dix ans, un entraîneur de "Skate Royaume-Uni" distribuait des brochures pour une journée d'initiation à la synchro. Au début, je n'étais pas trop intéressée. Mais mon père m'a encouragée à aller voir de quoi il s'agissait et il voulait me donner quelque chose à faire ce jour-là, au lieu de rester à la maison toute la journée. Et maintenant me voici!

Quelle est votre expérience dans le monde de la synchro?

Je patine depuis maintenant dix ans et j'en suis à ma huitième saison à l'Académie de patinage synchronisé de Nottingham (NSSA) et donc en synchro. Je patine actuellement pour l'équipe Team Icicles à Nottingham. C'est ma deuxième saison en junior. J'ai patiné avec l'équipe élémentaire pour évoluer jusqu'aux juniors maintenant. Ce parcours a été fait de montagnes russes, mais à présent je ne changerais pour rien au monde!

Quel est votre élément préféré en synchro et pourquoi?

Je n'ai pas vraiment d'élément favori quand je patine. Cela dit, j'adore regarder les autres équipes faire les "Moves in the Field". Le contrôle qu'ont certaines équipes sur leurs carres et leur flexibilité m'étonne toujours. C'est si élégant et cela semble si facile à effectuer, sans efforts. J'aime aussi la façon dont cet élément peut mettre en valeur des patineurs individuellement, tout en gardant l'unité de l'équipe.

En tant que patineuse synchro, quel est votre meilleur souvenir?

Je pense que mon plus beau souvenir en patinage synchronisé fut mes premiers championnats du monde plus tôt cette année dans ma patinoire. C'était probablement l'un des moments les plus excitants de ma vie pour plusieurs raisons:

- J'expérimentais un tout nouveau type de compétitions
- Je voyais certaines des meilleures équipes, tout en étant dans ma patinoire, à domicile.
- Je représentais la Grande-Bretagne avec certaines de mes meilleures amies.

Ce fut vraiment une opportunité unique.


Image
Asiyah avec le Team Icicles Junior aux Mondiaux Juniors 2020 (Credits: SkateSynchroPhoto - 2020)

Avez-vous des rituels avant une compétition?

Personnellement, je n'en ai pas. Mais dans l'équipe Team Icicles Junior, nous nous tenons en cercle en nous serrant les mains et nous chantons l'hymne national à pleins poumons juste avant de sortir du vestiaire.

Qu'est-ce que ce sport vous a appris?

Le patinage synchronisé m'a donné tellement de leçons de vie que j'utilise tout le temps, pas seulement à l'entraînement.

L'une des principales choses est de pouvoir sortir de ma zone de confort de temps à autres, pas trop souvent non plus au point de toujours rester à l'aise. Cela m'a aidé à avoir davantage confiance en moi. J'arrive aujourd'hui à relever plus de défis dans ma vie de tous les jours.

Une autre leçon vitale est d'avoir appris à travailler en équipe et à faire preuve de patience. Je suis une personne assez indépendante et j'aime faire les choses à ma manière. Chaque saison, j'apprends à travailler aux côtés d'une nouvelle équipe, de nouveaux coéquipiers et cela m'a été très utile, surtout à l'école. Je sais que cette compétence me sera très précieuse dans ma vie future.

Avez-vous été victime de racisme ou de discrimination en patinant? 

Heureusement, je n'ai jamais été confrontée à de l'islamaphobie ou à du racisme pendant que je patinais. Mon club a toujours été très respectueux envers moi et ma religion.

Parfois, lors de compétitions, j'aperçois quelques regards confus. Mais je suis certaine que ce ne sont que des regards de curiosité. Cette dernière saison, en particulier, je me suis sentie un peu anxieuse avant de me rendre à de plus grandes compétitions internationales, comme les championnats du monde et les Challenger Series. J'ai ressenti cela parce que je ne savais pas comment les gens réagiraient en voyant une patineuse porter un voile.

Je sais que si jamais je rencontre des problèmes, je peux en parler en toute confiance à l'un de mes entraîneurs ou à quelqu'un du comité du club de la NSSA. Je sais que cela sera compris.


Comment gérez-vous les routines liées à votre religion quand vous patinez ou participez à des compétitions?

Gérer ma religion et ma vie de patineuse synchro est très facile honnêtement. J'ai des restrictions sur certains aliments comme le porc, mais cela peut être facilement évité en choisissant simplement les options végétariennes. J'ai aussi certains moments de la journée où je suis obligée de prier (cinq fois par jour). Mais lors des compétitions, j'arrive toujours à trouver un peu de temps pour le faire. Cela n'a donc jamais été un problème pour moi.

Pendant vingt-neuf ou trente jours chaque année, je participe (comme beaucoup d'autres musulmans à travers le monde) au Ramadan, ce qui signifie que je ne peux ni manger ni boire de l'aube jusqu'au coucher du soleil. Quand j'étais plus jeune, je ne jeûnais pas les jours où je m'entraînais. Mais après avoir atteint mon adolescence (je pense que j'avais treize ou quatorze ans), j'ai commencé à jeûner toute la journée, y compris les jours où j'allais à l'entraînement. Au début, j'ai trouvé cela un peu difficile, mais maintenant je suis plus âgée, c'est beaucoup plus facile. L'astuce consiste à manger des aliments riches en protéines, en glucides, et bien sûr contenant une grande quantité d'eau.

Chaque année, je dois rompre mon jeûne durant il y a quelques jours pendant ma période d'entraînement. Mais cela ne me dérange jamais car je vais juste prendre un peu d'eau et manger une fois que nous aurons fini l'entrainement. Cependant, dans le cas où j'ai très faim, ce qui n'est encore jamais arrivé, je sais que mes entraîneurs me donneront quelque chose à manger pour tenir le reste de la séance, si je leur en parle.

J'essaie donc de mener ma vie quotidienne aussi normalement que possible lorsque je jeûne. L'une des principales valeurs du Ramadan est de continuer sa vie quotidienne et d'être reconnaissant ce que nous avons, car certaines personnes doivent tenir de bien plus longues périodes sans nourriture ou sans eau tous les jours de leur vie.

Je pense que c'est pour cela que m'entraîner et jeûner ne me dérangent plus du tout.



Vous patinez avec votre hijab lors des entraînements et des compétitions, pourquoi?

Dans ma religion, un hijab est un couvre-chef religieux que les femmes portent pour montrer leur modestie, c'est un aspect important de l'islam.

Personnellement, j'ai choisi de porter un hijab depuis mon plus jeune âge. Cela représente non seulement ma religion, mais c'est aussi aujourd'hui une grande partie de mon identité.

Sur la glace, je n'ai jamais rencontré de problèmes en le portant. Mon club et le sport en général ont été très ouverts à mes croyances et mes choix religieux.

Je suis très reconnaissante envers mon club de m'avoir permise de me sentir à l'aise dans la pratique de mon sport, tout en gardant mon identité car je sais que dans d'autres clubs ou sports, je n'aurais peut-être pas reçu le même traitement.

Comment appréhendez-vous le maquillage et la coiffure? 

Je n'ai jamais eu de problèmes concernant le maquillage ou les coiffures. Dans mon club, nous devons fournir notre propre maquillage de base. Et puis, notre maquillage pour les yeux et les lèvres est testé au préalable. Les entraîneurs décident ensuite de ce qui est le mieux pour l'ensemble de l'équipe.

J'ai une peau assez claire, donc je n'ai jamais eu de problèmes avec les couleurs de rouge à lèvres et de fard à paupières.

Avec mes cheveux, je ne fais pas grand chose: je les mets simplement dans un chignon simple à peu près à la même hauteur que les autres patineuses afin que tous les accessoires de cheveux puissent être placés au même endroit mais juste sur mon hijab.

Quels conseils donneriez-vous aux patineurs issus de minorités qui souhaitent débuter le patinage synchronisé?

Le conseil que je donnerais aux patineurs des minorités est de foncer! Il n'y a aucune raison pour laquelle nous devrions nous sentir mal à l'aise de faire quelque chose que nous aimons à cause de notre couleur de peau, de notre orientation sexuelle, de notre appartenance ethnique ou de nos croyances religieuses.

Si jamais vous rencontrez des problèmes, résolvez-les, ne les laissez pas vous envahir. Parlez-en à quelqu'un et trouvez des solutions au problème.

Soyez courageux et foncez, car vous pourriez être l'inspiration d'une nouvelle génération de patineurs issus de minorités et changer leur vie pour le meilleur!


Image
Team Icicles Juniors

Selon vous, comment rendre les organisations plus diversifiées et plus inclusives?

Le conseil que je donnerais est de tendre la main aux patineurs de couleur et LGBTQ + et de les inviter au lieu d'attendre que ce soit eux qui viennent à vous.

Faites-leur savoir qu'ils sont recherchés. Laissez leur voix se faire entendre. S'ils ne sont pas à l'aise avec quelque chose, écoutez-les et agissez en conséquence. Apprenez à vos autres patineurs comment être inclusifs envers toutes les cultures, races et personnes. Parlez-en avec eux!

De plus, les collants de couleur chair ne convenant qu'à certains patineurs est un gros problème dans le monde du patinage qui, selon moi, doit être résolu le plus rapidement possible. Achetez les bonnes couleurs pour vos patineurs. Oui, cela peut être plus difficile à trouver, mais faites un effort supplémentaire pour vos patineurs. Laissez-les se sentir à l'aise et traitez-les équitablement.

Il en va de même pour les cheveux et le maquillage. Oui, vous voulez peut-être que tout le monde ait l'air complètement identique, mais en fin de compte, tout le monde ne l'est pas. Laissez-les avoir un mot à dire sur les coiffures et sur la façon dont leurs cheveux peuvent être coiffés ou sur les nuances du maquillage, demandez leur avis. Ce sont les petites choses comme cela qui auront le plus grand impact.

Plus les patineurs de couleur et LGBTQ + se sentiront à l'aise, plus ils se joindront à notre sport.


Si vous 💙 Jura Synchro, soutenez-nous en laissant un pourboire 😉!

Soutenez Jura Synchro sur Tipeee
Quels sont vos objectifs pour la saison à venir? Qu'est-ce qui vous motive?

Pour cette saison, mon objectif principal est de mieux parvenir à équilibrer ma vie scolaire et ma pratique du patinage. Je n'ai jamais été très bonne dans ce domaine et je pense que c'est le meilleur moment pour commencer.

Bien sûr, il y a aussi des éléments de patinage que j'espère améliorer cette saison.

Mes coéquipières et mes entraîneurs sont les personnes qui me motivent en ce moment. Au début du confinement, j'étais très démotivée et je n'ai pas fait grand-chose. Mais, interagir de nouveau avec la nouvelle équipe, via les appels Zoom, cela m'a vraiment aidé à retrouver ma motivation.

Et maintenant, voir mon équipe qu'une fois par semaine me suffit déjà pour continuer!

Continuez à découvrir Asiyah ce dimanche sur le compte Instagram de OneTeamMVMT!