Interview

"Le travail acharné est toujours récompensé à la fin"


Image

Anastasia Worthy, a patiné pour les Crystallettes et University of Michigan (USA). (Crédits: Ice Galaxy - 2020)

Départ pour Northville, dans le Michigan (États-Unis) pour faire la connaissance d'Anastasia Worthy, patineuse synchro et étudiante en droit.

Parlons tout d'abord de votre parcours dans le monde du patinage synchronisé...

J'ai découvert le patinage synchronisé quand j'étais en 8e année grâce à une de mes camarades de classe qui était impliquée dans le patinage synchronisé, à Detroit.

Avant la synchro, je patinais depuis l'âge de trois ans et j'ai participé à des compétitions de style libre. J'ai atteint le niveau intermédiaire en style libre avant de passer à la synchro. J'ai commencé le patinage synchronisé avec les Crystallettes, dans la catégorie novice.

Après deux ans de novice, j'ai rejoint directement l'équipe senior. Pendant ma première saison senior, je patinais dans les deux équipes. J'ai ensuite rejoint l'université du Michigan pour patiner dans leur équipe collégiale pendant un an. Puis je suis retournée chez les Crystallettes et j'ai patiné dans leur équipe senior pendant encore une saison supplémentaire.

Quel est votre meilleur souvenir de patinage synchronisé?

Mon meilleur souvenir c'est assurément les championnats du monde en 2017. C'est mon souvenir préféré parce que cela comptait tellement pour moi, notre équipe avait travaillé si dur pour atteindre l'objectif que nous nous étions fixé au tout début du saison. J'ai pu vivre cette expérience avec plusieurs de mes meilleures amies.


Image
Anastasia et son équipe lors de la saison pendant laquelle elles se sont qualifiées pour les mondiaux.

Si vous deviez vous rappeler d'un programme qui vous a touchée, lequel choisiriez-vous?

Je pense que cela serait le programme de ma première année en novice qui était «L'apprenti sorcier». Cela m'a particulièrement touchée parce que c'est ce programme qui m'a fait tomber amoureuse de la synchro. C'est aussi simple que ça!

Avez-vous des rituels avant la compétition?

Je devais toujours mettre mon patin gauche en premier. C'était juste devenu une habitude, mais si je ne le faisais pas correctement, je ne me sentais pas aussi bien préparée pour la compétition.

Quel est votre élément préféré en synchro?

Le No Hold ainsi que la séquence de pas qui vient avec. Je l'apprécie beaucoup car cet élément met en valeur les compétences individuelles des patineurs et il est également possible de voir de la créativité et de belles performances.


Image
L'équipe de patinage synchronisé de l'Université du Michigan

Qu'est-ce que ce sport vous a appris?

Ce sport m'a enseigné que nous ne pouvons absolument pas travailler en solo et que tout le monde dans l'équipe a son rôle à jouer. Chaque patineur doit être traité de manière égale et avec respect afin que les objectifs puissent être atteints!

Le conseil que je donnerais aux jeunes qui veulent commencer la synchro est de ne laisser personne ou quoi que ce soit les retenir. Je leur conseille également de s'orienter vers une équipe qui s'assurera de prendre au sérieux la santé mentale, physique et émotionnelle. Le patinage peut être extrêmement épuisant et apporte des moments particuliers, mais le travail acharné est toujours récompensé à la fin.

Quelle est votre expérience en tant que patineuse de couleur? As-tu fait face à du racisme?

Ma couleur de peau m'a amené beaucoup de difficultés en tant que patineuse. Je dirais que je n'ai pas subi de racisme flagrant pendant que je patinais. Cependant, certaines choses en lien avec ma couleur de peau ont été dites pendant mes années de patinage synchronisé. 

Habituellement, j'étais une personne très réservée et je ne me défendais pas vraiment dans de nombreuses situations. J'ai toutefios commencé à réaliser qu'il y avait différents types de discrimination auxquels je faisais face dans le monde de la synchro à mesure que je vieillissais. J'ai finalement décidé de me défendre lors de ma dernière année et j'ai malheureusement reçu beaucoup de retours négatifs de la part d'individus qui faisaient partie de l'organisation pour laquelle j'ai patiné.


Image
Anastasia et son équipe représentant les États-Unis d'Amérique

Après avoir commencé à me défendre, j'ai réalisé que je ne faisais pas seulement ça pour moi, mais que je défendais aussi tous les patineurs de couleur qui avaient aussi trop peur de dire ce qu'ils pensaient. Ce ne sont pas seulement les Afro-Américains qui ont parfois été confrontés à des problèmes de propos racistes, mais aussi des personnes provenant d'autres groupes minoritaires. Je pense qu’il est important d'en parler, car si vous ne le faites pas, rien ne changera.

Je recommenderais aux organisations de patinage de s'approcher des patineurs de couleur et / ou venant des minorités et leur demander ce qu'ils voudraient voir comment changements, ce dont ils ont besoin. Souvent, ces patineurs sont négligés et ne sont pas pris au sérieux.

Tout le monde mérite de se sentir à l'aise et d'être pris en considération.



Comment se passaient le maquillage et la coiffure durant vos années synchro? 

Les cheveux et le maquillage étaient très difficiles à gérer. Pour le maquillage, mon équipe a toujours désigné une ou deux personnes pour maquiller tout le monde lors des compétitions dans le but de rendre le maquillage de chacun cohérent. Le maquillage n'a jamais vraiment été aussi beau sur moi malheureusement.

Pour les cheveux, je me suis toujours assurée d'utiliser dans mes cheveux des produits dont je savais qu'ils fonctionneraient le mieux pour ma texture de cheveux. J'utilisais rarement les mêmes produits capillaires que le reste de mes coéquipières utilisaient dans leurs cheveux.

Retrouvez davantage d'articles en lien avec l'inclusion et la diversité dans le monde du patinage synchronisé et des portraits dans notre rubrique "Visages de Synchro" en partenariat avec l'organisation OneTeamMVMT!