#Synchro

Partir à l'étranger pour patiner dans une équipe synchro, ces patineuses l'ont fait!


Image

Simone, Amy et Norah... Trois patineuses juniors qui ont le goût de l'aventure. (Credits: Nova Junior - 2019)

Nova Junior (CAN) expérimente les échanges internationaux. Amy, Norah et Simone ont voyagé de nombreuses heures pour patiner dans une nouvelle équipe synchro. Ces jeunes patineuses et leur coach Nadine Tougas partagent leurs histoires sur Jura Synchro !

À gauche, c'est Simone: "Bonjour, je suis Simone. J’ai 18 ans et je termine actuellement mon premier semestre à l’Université Concordia de Montréal. Je suis originaire de Calgary, en Alberta, de l’autre côté du Canada. Je patine depuis 15 ans et je fais de la synchro depuis 8 ans. J’ai commencé dans une équipe élémentaire, j’ai fait quelques années dans la catégorie ouverte, et je participe maintenant dans l'équipe junior avec Nova."

Au milieu, voici Amy: "Mon nom est Amy Morency, j'ai 16 ans, je suis la 4ème d'une famille de 5 enfants. Je suis en secondaire V à Rosemere High School. J'aimerais faire carrière en biologie marine et faire mes études universitaires outre-mer ou à Harvard. Je patine depuis l'âge de 6 ans et j'en suis à ma 5ème année de synchro. Je suis Québécoise née à Montréal."

À droite, nous vous présentons Norah: "Bonjour, je m’appelle Norah et j’ai 17 ans. Je viens de Berne, en Suisse, où j’ai patiné durant trois ans dans l’équipe junior nationale."

Image
L'équipe Nova Junior a commencé la saison avec deux victoires au Canada, à l'Invitation St-Hubert, puis à Bill Phillips. (Credits: Nova Junior - 2019)


Racontez-nous votre histoire...
Simone: "J’ai déménagé à Montréal parce qu’il y a là, deux des meilleures équipes juniors au Canada. Je sais depuis que je suis petite que j'aimerais un jour patiner aux Mondiaux, donc c’était l’occasion pour moi de suivre mon rêve. J’ai tout de suite su, après les auditions, que Nova était le bon endroit, et cela a été une année incroyable jusqu’à présent."

Amy: "Pour ma part, je suis partie de Montréal pour aller patiner en Suède. En mai 2018, suite à une audition décevante pour une équipe Junior, j'ai du remettre en question ma carrière dans le synchro. Comme les équipes compétitives se font rares, mes choix étaient très limités. Une de mes amies qui patinait déjà en Suède m'a lancé comme ça "viens patiner en Suède" et ma mère à répondu mais pourquoi pas."

Norah: "Ma mère étant canadienne, c'est elle qui m'a d'abord donné l’idée de passer une année au Canada et d’y aller à l’école secondaire. J’ai adoré l’idée, mais je voulais vraiment continuer à patiner en équipe, alors j’ai combiné le patinage, l’école et le Canada et j’ai fini à Montréal! La saison dernière, j’ai regardé Nova Junior aux compétitions et j’ai vraiment apprécié leurs programmes (surtout le programme libre). Patiner dans une équipe canadienne et vivre ici, c'était un rêve devenu réalité pour moi."

Image
Pour le programme court, Nova Junior patine sur Pulp Fiction. Dans cette performance, les patineuses interprètent le passage de la jeune fille à la femme. Différents caractères et personnalités mêlés à un brin de tango. (Credits: Nova Junior - 2019)

Comment intégrer une équipe synchro à l'étranger?
Pour Nova Junior, les auditions se se déroulent sur plusieurs jours. "À chaque fois, la coach Nadine nous demandait de faire des exercices afin d'évaluer nos compétences. Il s’agissait notamment de séquences de pas, de twizzles et d’éléments moves", explique Simone.

Si les patineurs ne peuvent pas assister aux auditions en direct, une vidéo leur est demandée. "Nadine m’a envoyé une liste de pas et d’autres éléments qu'il fallait que je réalise. Alors, je me suis filmée sur la glace et je lui ai ensuite envoyé les vidéos", se rappelle la Suissesse Norah.

Impliquée avec les équipes Nova au Québec depuis la fondation du club il y a une quinzaine d'années, Nadine Tougas explique qu'il y a un processus de sélection chaque année pour toutes les patineuses. "Pour des patineuses extérieures, un contact avec moi est essentiel et des vidéos avec des habiletés spécifiques sont demandées", ajoute la coach.


Les premiers pas dans une nouvelle équipe
Arrivées en juillet ou en août dans leur nouvelle équipe, les patineuses se rappellent toutes d'avoir dû faire face à de nouveaux défis sur la glace mais aussi au niveau de la langue.

"C’était un défi pour moi, puisque cette équipe a un niveau plus élevé que mon ancienne équipe. Mais c’est finalement ce qui m’a le plus motivée. Je ne voulais pas juste être capable de suivre l’équipe, je voulais faire du mieux possible", a raconté Norah. Pour Simone, ce fut vraiment la vitesse de patinage qui fut le plus difficile au début. "Au fil du temps, je suis devenue plus à l’aise et j’ai appris très vite", s'est-elle rappelé.

"Dès ma première pratique, je n'ai pas eu de traitements de faveur, de nombreuses heures d'entraînement m'attendaient et pas d'exception pour la langue non plus. Toutes les pratiques sont données en Suédois. En l'espace de quelques mois je me débrouillais déjà très bien dans cette langue", a relevé Amy qui a passé une année à l'étranger.

Dans l'équipe Nova Junior, la coach Nadine Tougas donne les entraînements en français. "Je ne suis pas parfaitement bilingue alors on rigole beaucoup", a-t-elle précisé.


Image
Nadine Tougas, entraîneur de Nova Junior. (Credits: Nova Junior - 2019)

"La chance d'une vie"
Amy: "Je recommanderais cette expérience sans aucun doute. C'est un très beau défi côté autonomie, une grande prise de maturité. Quelle belle opportunité de apprendre les coutumes d'un pays étranger. Une chance incroyable de vivre un tout autre style de coaching, mais surtout se faire des amis à vie."

Simone: "Je recommanderais à 100% cette expérience à d’autres patineurs synchro. Non seulement cela m’a poussé plus loin que je ne l'ai jamais été dans le sport, mais cela m’a appris que lorsque vous pensez que vous êtes à votre limite, vous n’êtes en fait qu’à mi-chemin. En seulement six mois, j’ai grandi non seulement en patinant, mais aussi en tant que personne. Prenez chaque critique comme une chance d’améliorer, et appréciez chaque moment sur la glace. C’est une occasion unique dans ma vie et je ne pourrais pas être plus heureuse que je suis à Nova."

Norah: "Je suis si reconnaissante d’avoir eu la chance d'intégrer cette équipe. Cette année m’a ouvert les yeux sur énormément de nouvelles choses et m’a beaucoup appris sur le patinage synchronisé, les amitiés, mais aussi simplement apprendre à évoluer dans un autre pays. Je pense que c’est la chance d'une vie."


Les objectifs de Nova Junior pour cette saison
À 41 ans, Nadine Tougas entraîne l'équipe Nova Junior depuis sa création il y a trois ans. Cette coach, qui a commencé le patinage synchronisé à l'âge de 10 ans, a patiné sous la direction de Marie-France Sirois (l'entraîneur de Nova Senior) durant près de vingt ans.

"Nova est un beau club en expansion qui accueille plusieurs entraîneurs de qualité et des intervenants ayant des expertises extraordinaires. Les valeurs d'entraide et de collaboration y sont très présentes entre les entraîneurs et intervenants mais également entre les patineuses", s'est réjouit la coach.

C'est la première saison que l'équipe junior dispose de patineurs internationaux et Nadine Tougas apprécie cette expérience qui permet un échange de cultures, de méthodes et un enrichissement dans les relations. "Les filles ont eu une très belle intégration et la chimie de l'équipe est à son meilleur", indique Nadine qui précise que toute demande pour rejoindre l'équipe doit parvenir avant fin mars afin de respecter le processus.

Avec deux victoires en début de saison, l'équipe Nova Junior peut espérer voir encore plus grand cette année. "La qualification pour les Mondiaux juniors est pour la première fois pour nous réaliste et un but commun. Donner le désir du dépassement aux patineuses et leur apprendre qu'avec le travail et l'effort, tout est possible. J'ai une gang déterminée, persévérante et j’avoue que c'est extrêmement motivant!" a souligné Nadine Tougas.


Image
Nova Junior, lors de leur victoire à Bill Philips il y a quelques jours. (Credits: Nova Junior - 2019)

Tous les yeux seront donc rivés sur les qualifications pour les Mondiaux Juniors les 10 et 11 janvier prochains. Nova Junior participera en effet à Winterfest qui aura lieu à Mississauga en Ontario.

L'équipe québécoise partira ensuite en Suède au Leon Lurje Trophy fin janvier, avant de se présenter les 21 et 22 février 2020 aux championnats canadiens à Calgary.