Magazine

"Ce sport m'a appris tant de choses que je ne trouve pas les mots pour les exprimer"


Image

Aujourd’hui « Woman of the week » se conjugue au pluriel. Ce n’est pas une patineuse mais deux qui témoignent de leur amour pour la synchro. À ma gauche, Sarah Checkosky, 22 ans, elle pratique la synchro depuis 9 ans, et à ma droite Sharon Neff, 24 ans dont 17 ans de patinage synchronisé. C’est à Boston, Massachusetts que l’on retrouve ces deux athlètes des Haydenettes.


Avant de découvrir leur interview, précisons encore que Sarah vient d’être diplômée du Boston College en comptabilité et en marketing. Elle travaille pour le moment dans une société capital-risque dans la région de Boston. Sharon, quant à elle, est thérapeute du comportement pour les enfants et les adolescents ayant des besoins spéciaux. En plus de cela, elle est également entraîneure adjointe pour les débutants et les pré-juvéniles à Hayden Synchro. Sharon donne également des cours privés aux patineurs qui aiment travailler des éléments liés à la synchro. Maintenant que nous avons fait plus ample connaissance, parlons de patinage synchronisé. 

Comment avez-vous découvert la synchro ?

Sarah Checkosky : J’ai grandi en faisant des compétitions de patinage individuel. Lorsque je suis entrée au lycée, quelques amis m'ont convaincue d'essayer la synchro. J'étais enthousiaste à l'idée de faire partie d'une équipe. J’ai donc intégré Denver Synchronicity pendant 4 ans avant de déménager à Boston.

Sharon Neff : Lorsque j'ai commencé à patiner, je m’entraînais dans une grande patinoire du Michigan, le Detroit Skating Club. Il y avait des banderoles qui faisaient la promotion du patinage synchronisé. Mes parents ont donc décidé que je devais essayer afin d’apprendre à travailler en équipe et c’était également l’occasion de rencontrer d'autres patineurs. J'ai passé les auditions et suis entrée dans l'équipe Préliminaire. Après cela, je ne me suis jamais arrêtée.

Quelle est votre histoire dans le monde du patinage synchronisé ? 

Sarah Checkosky : Mon expérience avec la synchro a débuté à Denver lorsque j’étais dans les équipes Intermédiaire et Junior de Synchronicity de Denver. Au sein de ces équipes, j'ai réalisé que mon rêve était de patiner pour les Haydenettes. J'ai donc travaillé d'arrache-pied pour atteindre cet objectif, tout en continuant à entraîner les bases et la danse sur glace. En 2014, j'ai déménagé à Boston et commencé mes études à Boston College. J'ai patiné avec l'équipe de Hayden Collegiate (Metroettes) durant une année. Je suis ensuite entrée dans l'équipe des Haydenettes Senior l’année suivante lorsque j’étais à l'université et je suis maintenant au milieu de ma quatrième saison avec cette équipe.

Sharon Neff : J'ai d'abord commencé dans une organisation anciennement connue sous le nom de Team Elan. J'y ai patiné pendant 5 ans (3 ans de Préliminaires, 1 an de Juvénile et 1 an avec les Juvéniles et les Novices en même temps). Ensuite, j’ai rejoint l’équipe des Crystallettes, où j’ai fait deux années supplémentaires chez les Novices, puis cinq années en Senior. Après, je suis partie à Boston pour réaliser mon rêve de devenir une Haydenette et je suis maintenant dans ma 5ème saison.

Révélez-nous votre meilleur moment « synchro »…

Sarah Checkosky: J'ai tellement de souvenirs inoubliables avec les Haydenettes, mais mon meilleur souvenir fut notre programme libre aux championnats du monde 2017 à Colorado Springs. Notre équipe avait passé deux semaines folles avant les championnats du monde. J’étais donc extrêmement fière de terminer la saison avec cette équipe à laquelle je me suis extrêmement attachée. J'ai grandi dans le Colorado, alors c'était aussi très spécial pour moi de patiner dans un lieu que je connaissais si bien et devant tant de fans incroyables. C'était si bruyant que nous pouvions à peine entendre la musique!

Sharon Neff: Pour moi, mon meilleur moment fut la médaille aux championnats du monde de patinage synchronisé en 2016. C’était incroyable de pouvoir non seulement remonter sur le podium mondial, mais aussi d'être la première équipe américaine de synchro à remporter une petite médaille d'or (N.D.L.R: lors du programme libre) aux championnats du monde. Nous avions travaillé si dur toute la saison, alors être en mesure de présenter un bon programme là où ça comptait le plus était incroyablement enrichissant. Nous garderons tous ce souvenir gravé à vie.

Si vous deviez vous souvenir d’un programme en particulier. Lequel serait-ce ? 

Sarah Checkosky: C'est un choix difficile. Notre «Prince», notre programme libre de 2017 était très spécial et occupera toujours une place particulière dans mon cœur, mais notre «New York Street Beats» de 2016 m'a donc probablement le plus touché car il s’agissait de ma première saison. Nous avions travaillé TELLEMENT dur cette saison-là et avons pu remporter la médaille de bronze aux mondiaux, ainsi que la petite médaille d’or au libre. Les médailles ont été une belle récompense, mais je n’oublierai jamais l’effet que ça a fait de patiner aux championnats du monde pour la première fois et de voir que notre travail acharné a porté ses fruits.

Sharon Neff: Mon programme le plus mémorable est certainement « New York Street Beats » de la saison 2015-2016. C’est avec ce programme libre que nous avons remporté la petite médaille d’or aux championnats du monde. À ce moment-là, c’était l’un des programmes libres les plus difficiles que nous ayons jamais réalisés. C’était incroyable de voir nos progrès tout au long de la saison jusqu’à arriver aux mondiaux.

Y a-t-il un costume qui vous a marquées ? 

Sarah Checkosky: J'étais très fière de porter la robe de notre programme libre en 2017 sur «Prince». Je me sentais très confiante parce que je trouvais que la robe était belle et qu'elle correspondait au thème de notre programme, mais j'étais surtout fière de la porter parce que j'étais aussi fière du programme que nous avions créé. Ce fut définitivement une année inoubliable et l’une de mes robes préférées.

Sharon Neff: Pour moi aussi, je dirais notre robe sur « Prince ». Elles étaient violettes avec un joli motif de perles. Nos robes du programme libre de cette saison sont également à la hauteur! Elles sont super cool et nous avons tous des couleurs différentes. La mienne est orange! C’est une robe très spéciale et je suis ravie de la porter toute la saison!

 


Image
Haydenettes 2017 - Programme libre

Qu’est-ce que ce sport vous a appris ? 

Sarah Checkosky: Ce sport m'a appris beaucoup de choses sur la persévérance et l'éthique de travail, des choses que tout athlète apprend au fur et à mesure du temps. Cependant, les choses les plus importantes que j'ai apprises sont d'être une bonne coéquipière, de respecter les autres et de coopérer dans un but commun. Il n’est pas facile de travailler avec autant de personnes, mais j’ai acquis beaucoup de compétences et j’apprécie également l’importance de fixer des objectifs réalistes.

Sharon Neff: Ce sport m'a appris tant de choses que je ne trouve pas les mots pour les exprimer. La synchro m'a donné une carapace solide, une meilleure discipline et une vrai force mentale. Le travail acharné combiné avec la persévérance et une attitude positive vous emmènent loin. J’ai appris qu’il faut se responsabiliser, mais qu’on peut également compter sur d’autres personnes. Le travail d'équipe et la camaraderie sont deux éléments que j’apprécie particulièrement dans ce sport.


Image
Sarah Checkosky & Sharon Neff

Où sont exposés les prix que vous avez gagnés ? 

Sharon Neff: Toutes mes médailles sont dans leurs étuis, exposées sur mon étagère murale. Celles qui n’ont pas de boite sont accrochées de manière stratégique sur quelques meubles dans ma chambre.

Quels conseils donneriez-vous à la jeune génération souhaitant commencer la synchro ?

Sarah Checkosky: Essayez! C’est tellement différent de ce à quoi vous pourriez vous attendre! Le fait d’être une équipe a tant de valeur - que vous souhaitiez poursuivre la synchro de manière compétitive ou juste pour le plaisir. Fixez des objectifs élevés et continuez à travailler dur. Devenir une Haydenette n’a pas été simple, mais je suis convaincue que vous pouvez atteindre vos objectifs si vous êtes têtus et persévérants.

Sharon Neff: Mon conseil serait simplement de faire ce sport! La synchro est tellement amusant et vous apprendrez beaucoup de choses, sur glace évidemment mais aussi en dehors de la glace. C’est un sport difficile, mais n’oubliez pas que les journées difficiles en valent la peine lorsque vous faites ce que vous aimez.

Avez-vous des rituels avant d’entrer sur glace en compétition ? 

Sarah Checkosky: Les Haydenettes dans leur ensemble ont de nombreux rituels que j'apprécie beaucoup car cela me met en condition et cela me motive à l'idée de débuter la compétition. Personnellement, j’aime écouter les mêmes chansons lorsque je m’échauffe et quand je suis dans le vestiaire. Mon rituel préféré est le cri des Haydenettes avant d’entrer sur la glace. À part cela, je m'assure juste d’être concentrée et bien présente avant d’entrer sur la glace.

Sharon Neff: Personnellement, je n’ai pas trop de rituels mis à part que j’enfile toujours mon pied gauche en premier pour mettre les patins, pour les attacher et pour mettre mes protèges-lames. En tant qu'équipe, nous avons deux cris différents avant la compétition. Nous faisons notre premier cri avant de partir pour la compétition et nous faisons le second avant d’entrer sur la glace. Les cris de guerre remontent au début des Haydenettes, ils ont donc une valeur particulière pour nous.

En entrant sur glace, quand vous entendez votre nom, qu’est-ce qui vous passe par la tête ? 

Sarah Checkosky: J'essaie de garder mon esprit aussi calme que possible, afin de pouvoir patiner aussi bien qu’à l’entrainement. Si je suis nerveuse, j'aime bien me remémorer mon entraînement. C'est très excitant d'entendre notre nom annoncé lors d'une compétition, mais j'essaie de ne pas laisser cette excitation m’envahir car nos programmes nécessitent beaucoup de concentration. J'aime rester concentrée tout au long du programme et de la performance.

Sharon Neff: Quand j'entends notre nom d'équipe, je ne peux que ressentir de la fierté. Je repense à ma jeunesse quand je rêvais d’être une Haydenette et ce souvenir ne vieillit pas. Si je suis nerveuse, je me dis que tout va bien se passer avec mes coéquipiers. «Ayez confiance en vos entraînements» est une phrase souvent dite par notre coach, alors je la prends vraiment à cœur.

 

Les Haydenettes Senior

Parlez-nous un peu de cette équipe.

Sarah Checkosky: Notre équipe est coaché par Saga Krantz, et avant cela, les Haydenettes étaient entrainés par Lynn Benson qui est aussi la fondatrice. Saga réalise elle-même la majeure partie de notre chorégraphie et cette année, elle a vraiment poussé la créativité au plus haut point dans nos programmes. Nous nous entraînons en dehors de Boston, dans le Massachusetts, et notre équipe est composée de patineurs venant de tout le pays. La plupart d'entre nous ont déjà patiné en individuel ou en danse sur glace. Nous essayons donc d'intégrer ces compétences à nos programmes.

Sharon Neff: L’équipe des Haydenettes est 26 fois championne nationale et 5 fois médaillée de bronze. Notre entraîneur est l’ancienne patineuse des Helsinki Rockettes, Saga Krantz. La plupart d'entre nous déménagent pour poursuivre notre rêve de devenir une Haydenette, mais nous travaillons aussi et allons à l’école.

 


Credit Instagram: @Hayden Synchronized Skating

26 fois champions nationaux, comment faites-vous pour maintenir ce niveau ?

Sarah Checkosky: Nous travaillons extrêmement dur et nous savons ce qu'il faut faire pour rester au sommet! Nous ne nous trouvons pas d’excuse et nous avons un profond respect les uns envers les autres. Ainsi, lorsque de nouveaux membres rejoignent l’équipe, ils savent qu’ils doivent s’intégrer. Il est également important que notre entraîneure soit douée dans ce qu'elle fait et qu'elle sache comment nous pousser tous les jours.

Sharon Neff: C’est beaucoup de travail, des entrainements intenses et une coach qui travaille extrêmement bien avec nous. Saga peut utiliser nos forces, mais aussi travailler en équipe sur nos faiblesses. Elle ajoute à nos programmes une chorégraphie puissante et des éléments techniques. Saga réalise elle-même la majeure partie de la chorégraphie, ce qui est un avantage car elle peut utiliser les forces de chaque patineur au sein de ces programmes.

Justement, décrivez-nous vos deux programmes.

Sarah Checkosky: Notre programme court se base sur une chanson intitulée «Gravity Levitas» du spectacle «Kurios» du Cirque du Soleil. Il s'agit d'un thème un peu tango et qui propose de nombreux niveaux d'émotions que nous pouvons explorer. Nous avons appelé ce programme «Game of Seduction».

Sharon Neff: Le thème de notre programme libre est "The Greatest Show" du film The Greatest Showman. C'est un programme extrêmement optimiste avec beaucoup d'éléments amusants et des surprises.

Vous présentez quelques innovations dans votre programme, dites-nous en plus.

Sharon Neff: Oui! Le programme libre de cette année est le programme le plus difficile que nous avons jamais réalisé. Avec le nouveau porté créatif, vous pouvez voir des portés qui n’ont jamais été réalisés sur la glace. De plus, nous avons également mis en place un nouveau type de porté dans notre roue !

Comment les Haydenettes sont-elles considérées aux Etats-Unis? Êtes-vous comme des rockstars?

Sarah Checkosky: Quand j'étais jeune et que je patinais dans des équipes de niveau inférieur, j'ai admiré les Haydenettes, c’était des modèles, des patineuses extraordinaires. Je pense qu'aux États-Unis, de nombreuses équipes plus jeunes nous admirent et rêvent de faire partie de notre équipe un jour. Cependant, nous ne sommes pas vraiment des rockstars - nous aimons rester humbles parce que nous savons que nous devons travailler aussi dur que toute les autres équipes!

Sharon Neff: Oui, je pense que nous sommes une équipe à laquelle de nombreux jeunes athlètes aspirent. Je sais que mon rêve numéro un était de devenir une Haydenette depuis l’âge de 10 ans. Je ne dirais pas que nous sommes des stars, mais je pense que nous sommes de bons modèles pour le sport américain. L'humilité est très importante pour nous et nous rappelle que nous devons toujours travailler dur.

Quel est votre objectif pour la saison ?

Sarah Checkosky: Notre objectif est de remporter les championnats américains, de nous qualifier pour les championnats du monde et d’atteindre le podium mondial. Cela fait quelques années que nous avons gagné une médaille mondiale et nous nous entraînons tous les jours pour que cela se reproduise. Nous avons eu des hauts et des bas aux championnats du monde, alors cette année, nous voulons nous assurer de tout donner sur la glace et de rentrer à la maison avec une médaille.

 


Credit Instagram: @Hayden Synchronized Skating

Les USA et la synchro 

Dans votre pays, comment se développement le sport? Que fait-on pour promouvoir cette discipline?

Sarah Checkosky: Je pense que le développement de la synchro progresse, mais il y a encore beaucoup d'obstacles à franchir. Nous sommes extrêmement reconnaissants du soutien apporté par le patinage artistique américain, et nous pensons qu’ils ont beaucoup aidé à sensibiliser les États-Unis au patinage synchronisé. Le nombre d’équipes aux USA augmente chaque année mais il y a toujours de la place pour en avoir plus, surtout que nous visons l’inclusion aux Jeux olympiques.

Sharon Neff: Au fil des ans, j'ai constaté un intérêt croissant pour le sport chez les jeunes athlètes, ce qui est incroyable! Aux États-Unis, la synchro était souvent associé à des patineurs qui ne réussissaient généralement pas en individuel, en couple ou en danse. Cependant, aujourd’hui nous commençons vraiment à voir des patineurs se lancer dans la synchro dès le début de leur carrière.

À votre avis, comment ce sport peut évoluer aux USA ?

Sarah Checkosky: Je pense que ce serait formidable si nous pouvions avoir plus de couverture télévisuelle aux États-Unis. Je pense que cela renforcerait vraiment la popularité du sport et nous aiderait à atteindre notre objectif d’arriver aux JO.

Sharon Neff: Ce sport peut encore évoluer aux États-Unis avec une plus grande couverture. À la télévision, nous voyons beaucoup de patinage individuel, de couple et de danse sur glace, mais nous ne voyons généralement pas beaucoup de synchro, voire pas du tout. Je pense que cela rendrait vraiment les gens plus conscients de ce sport et de tout ce qui le concerne. Bien sûr, ce n’est pas comme si on regarde des équipes depuis les gradins d’une patinoire mais cela pourrait susciter un intérêt. Ce serait bien d’amener les gens à faire le déplacement pour voir ce sport, et peut-être même d’essayer par eux-mêmes!

Un grand merci à Sarah et Sharon d’avoir partagé leur passion avec nous. Pour replonger dans l’ambiance du programme des Haydenettes, vous pouvez revoir leur programme enregistré il y a quelques jours lors de la Mozart Cup. 



Et bonne nouvelle, vous retrouverez bientôt Sarah et Sharon en vidéo sur notre chaîne Youtube pour une toute nouvelle émission! N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne pour suivre ce nouveau programme.

Rendez-vous la semaine prochaine, toujours sur le continent américain mais un peu plus au nord. Nous partirons au Canada à la rencontre d’une nouvelle « Woman of the week ».

Textes et interview: Remo De Tomi
Photographe: Haydenettes
Correction: Catherine Ruta