Magazine

“Synchro”, le documentaire suédois produit par une ancienne athlète


Image

Elin filming during a competition in Sweden. /Credits : Jonas Koel

Elin Bryngelsson Lidestedt est une ancienne patineuse, actuellement coach à Nacka près de Stockholm, et productrice en Suède. L'année dernière, elle a publié un film d'une heure sur le patinage synchronisé qui a été diffusé dans son pays. Ce documentaire sera disponible cette saison également pour quelques patineurs.


Bonjour Elin, pouvez-vous nous présenter votre film?
Elin Bryngelsson Lidestedt: Le titre anglais est «Synchro» (Synkro en suédois). C'est un film qui montre que derrière les paillettes et l'aspect scintillant, le patinage synchronisé est un sport difficile qui demande beaucoup de sacrifices. Mais cela montre aussi le côté "famille" qu'on se crée en retour! Jusqu'à quel point la passion de la synchro peut-elle nous pousser et à quel prix?

Dans le film, vous entrez dans la vie de deux patineuses synchro justement…
Oui il s’agit d’un documentaire d’une heure qui suit le Team Boomerang au cours d’une saison complète, jusqu’aux championnats du monde à Budapest, en mettant l’accent sur deux patineuses en particulier: Didem et Olivia. Didem a été remplaçante pendant des années. Elle est économiste mais travaille dans un magasin de vêtements pour pouvoir financer sa saison. Va-t-elle faire réussir à patiner cette année et pour la première fois aux championnats du monde? À l'inverse, nous suivons aussi la vie surchargée d'Olivia. Elle patine depuis l'âge de 4 ans et la glace a toujours été l'endroit où elle voulait passer son temps. Mais cette saison pourrait être sa dernière en raison du stress et du temps qui lui manque car elle travaille à côté. 

Quand avez-vous produit le film?
À l'origine, lorsque j'ai commencé à filmer en 2015, mon objectif était de faire un film assez large sur la synchro en Suède, en partant du niveau débutant jusqu'au niveau senior. Cependant, je me suis vite rendu compte que je devais resserrer mon angle pour rendre plus intéressant pour un public plus large. J'ai filmé pour le film tout au long de la saison 2015-16 et j'ai travaillé là-dessus jusqu'au début de 2017. J'ai présenté l'idée à la télévision national suédoise (SVT) et ils ont rapidement été intéressés par la diffusion du film. Mon petit ami (maintenant devenu mon mari), David, qui travaille également dans l’industrie du cinéma, m’a beaucoup aidée quand j’avais besoin d’un coup de main.


Image
Team Boomerang (SWE) apparaît dans le film. /Credits: Jörgen Lundmark

Qu'avez-vous appris en créant ce film?
J'avais déjà travaillé en tant que photographe, puis comme éditrice et je connaissais le sport en tant que patineuse, j'avais donc les bases en main. Mais comme c’est le premier long métrage que j’ai produit moi-même, j’ai appris beaucoup. Par exemple, comment gérer des droits d'utilisation de la musique et utiliser des images d'archives. Les droits sur les archives sportives dans le monde entier sont extrêmement coûteux, cela explique pourquoi le film ne peut être vu qu'en Suède pour le moment.

Il n'y a vraiment aucun moyen de montrer le film à un public international?
«Synchro» a été diffusé sur la chaîne de télévision suédoise (SVT) en 2017 et est depuis sur "SVT Play" pour les Suédois. Ceux de Suède (et de certaines parties de Finlande) peuvent le voir jusqu'au 22 septembre 2018. Certains Suédois à l'étranger m'ont dit qu'ils pouvaient même le regarder grâce à une application permettant de regarder "SVT Play" en dehors de la Suède, mais je ne sais pas trop comment.

Elin ajoute que lors du Trophée Leon Lurje en Suède cette saison, les patineurs intéressés pourront voir une version sous-titrée. Si l’intérêt est suffisant, ils pourraient peut-être même organiser une petite projection.

Le Team Boomerang était la dernière équipe avec laquelle j'ai patiné en compétition. Je suis très reconnaissante que les athlètes aient osé partager tant de choses avec moi pour ce film

—  Elin Bryngelsson Lidestedt

Image
Elin filmant le dernier camp du Team Boomerang avant les championnats du monde. /Credits: David Lidestedt

Quel type de feedback avez-vous reçu après la sortie du film?
Très positif! J'étais nerveuse car le sport n’avait pas attiré l’attention des médias en Suède depuis très longtemps (sauf lorsque SVT a diffusé les mondiaux en 2012). Je voulais donc montrer le sport de manière positive, mais aussi que les spectateurs se rendent compte du travail acharné qui y est consacré. Comme le film montre également certains des inconvénients de la synchro, j'étais anxieuse et j'espérais que les patineurs synchro de Suède sentiraient que je décrivais fidèlement notre sport. J'espérais aussi beaucoup que ceux qui voient le sport pour la première fois aimeraient aussi ça. De nombreux patineurs, anciens et actuels, ont pris contact avec moi après la sortie. Fait intéressant, beaucoup de personnes sans lien avec le sport m'ont également contacté, juste pour me dire qu'elles avaient aimé le film et qu'elles avaient maintenant commencé à suivre le sport. J'ai également appris que le film était l'un des facteurs contribuant à la décision de la SVT de diffuser les championnats du monde en 2018 à Stockholm. C'était génial d'entendre cela!