News

Tout ce que vous devez savoir à propos des règlements en synchro


Image

Philippe Maitrot est membre du comité technique pour le patinage synchronisé à l’ISU. Elu pour une période de six ans avec d’autres membres, il élabore les règlements pour toutes les catégories. Interview.


« Notre objectif est d’améliorer le sport, le rendre plus facilement compréhensible et plus juste pour les équipes. Nous voulons également préparer le futur pour les Jeux Olympiques d’hiver », explique cet ancien danseur sur glace. « Nous devons réaliser toutes les communications techniques, les communications pour les juges et le panel, préparer les examens pour toutes les catégories d’officiels, élaborer les règles pour les congrès, pour la saison prochaine, etc. Pour certains événements, je suis également un « referee » ou contrôleur technique », poursuit le Français Philippe Maitrot.

Jura Synchro: Quelles sont les communications les plus importantes pour le patinage synchronisé?

Philippe Maitrot: Les communications de l’ISU sont…

1.Well Balanced Program = explique quels sont les éléments requis dans chaque catégorie pour la saison à venir
2.Difficulty groups = donne les niveaux pour chaque élément
3.GOE & PC = comment les juges et les « referees » évaluent les éléments et les programmes
4.SOV (scale of value) = chaque élément a une valeur
5.All Seminars for Officials = ce sont les séminaires pour les officiels
6.Development for Junior Teams = les recommandations pour les équipes juniors en particulier
7.Novice category = il existe des documents consacrés uniquement à la catégorie novice

"Pour la saison prochaine, nous nous sommes mis d’accord pour que les patineurs ne s’éparpillent pas trop sur la glace durant un élément. Les télévisions n’aimaient pas cela!"

—  Philippe Maitrot

Image
Les "lifts" subiront quelques modifications comme le nombre de tours qui devient illimité dès la saison prochaine. En photo, les "lifts" du Team Berlin lors des championnats du monde à Budapest en 2016. /Credits: Jura Synchro

JS: Quels sont les documents que les équipes de patinage synchronisé doivent absolument regarder?

PM: Je pense qu’en premier il faut prendre connaissance du « Well Balance Program », puis du document sur les « Difficulty groups ».

JS: Pourquoi modifiez-vous ces réglementations chaque année?

PM: Les règles évoluent sans cesse. Nous avions par exemple donné plus de libertés aux équipes en leur laissant la possibilité de patiner sur toute la surface de la patinoire. Mais après quelques réunions avec la télévision, nous nous sommes mis d’accord pour que les patineurs ne s’éparpillent pas trop durant un élément. Les télévisions n’aimaient pas cela! C’était compliqué à suivre avec les caméras. Pour les « referees » aussi c’était trop difficile à juger, surtout pour les « Moves » ou les « Creatives »… Nous avons donc décidé de changer cela pour la saison prochaine, les patineurs devront rester plus proches les uns des autres (moitié de la surface de glace).

JS: Qui décide?

PM: C’est nous-mêmes qui décidons de changer les règlements, nous les élaborons ensemble. Mais nous devons tout de même respecter les règles en vigueur écrites dans le guide « Special and Technical Regulations ». Les modifications du règlement doivent être votées durant le congrès de l’ISU qui se déroule tous les deux ans. Cette saison, le congrès s’est tenu à Dubrovnic en Croatie et tous les membres (de tous les pays représentés) ont voté pour des nouvelles règles ainsi que pour des changements de règlements dans toutes disciplines du patinage.

JS: Est-ce difficile pour vous d’expliquer les règles sur le papier avec des mots?

PM: Non ça va. Et si vous êtes un patineur ou un entraîneur, je pense que vous comprendrez. Le vocabulaire est identique dans toutes les disciplines pour le patinage de base.


Image
Pour les sauts dans les programmes, il n'y aura plus de restrictions en matière de nombre de tours. Team Mexico (en photo ci-dessus) avait par exemple présenté deux doubles axels dans son programme libre lors des championnats du monde seniors 2016 à Budapest. /Credits: Jura Synchro

JS: Quelles seront les plus grands changements pour les équipes de synchro cette saison ?

PM: Les voici ci-dessous...

- La catégorie Junior aura un championnat du monde chaque année. C’est une super nouvelle pour les patineurs et pour le sport en général.
- Dès la saison 2018-2019, les équipes pourront obtenir jusqu’au degré 11 d’exécution (GOE)
- Dès la saison 2018-2019 également, les programmes libres en Senior dureront 4 min au lieu de 4 min 30, et chez les Juniors les programmes passeront de 4 min à 3 min 30.
- La définition des composants d’un programme a été simplifiée.
- Le tirage au sort pour le programme court a été modifié pour un meilleur résultat.
- Concernant le « highlighting » dans un programme, la définition a également été changée.
- Plusieurs définitions d’éléments ont été actualisées, certaines sont d'ailleurs nouvelles.
Pour les « lifts », la définition a également été revue et il n’y aura plus de nombre maximal de « lifts » ou de « vaults » dans les programmes libres seniors. Il n’y aura plus non plus de nombre de tours maximums dans le lift. Maintenant, nous aurons la possibilité d’ajouter le « Group lift » dans le programme court en Senior.
- Pour les sauts, il n’y a plus de restriction dans le nombre de tours.

"Quand vous voyez que, sur la glace, un couple peut avoir des difficultés, essayez d’imaginez avec 16 patineurs! C’est juste incroyable!" 

—  

JS: Les règlementations de patinage synchronisé sont-elles les mêmes dans tous les pays ? Sinon, quels sont les plus grandes différences ?

PM: Dans la plupart des pays, les règles sont les mêmes pour les catégories Junior et Senior.

- En Amérique du Nord, il y a quelques changements dans les règles techniques. Il y a aussi des changements dans le nombre de patineurs chez les Novices et pour les autres catégories qu’ils ont.
- En Europe, les différences se trouvent plutôt dans les catégories non-ISU (comme les Juveniles, les Débutants, les Juniors B, les Seniors B, etc).
- En Finlande, les catégories Novice et Junior peuvent monter jusqu’à 24 patineurs durant un championnat.
- Et pour la catégorie Novice, il y a une communication de l’ISU spécifique et commune aux autres disciplines du patinage. La plupart des pays l’utilisent, excepté l’Amérique du Nord car ils ne permettent pas à leurs jeunes patineurs de participer à des compétitions internationales.

JS: Quelle est à votre avis la difficulté majeure du patinage synchronisé ?

PM: De rester « synchro » durant tous les éléments! Quand vous voyez que, sur la glace, un couple peut avoir des difficultés, essayez d’imaginez avec 16 patineurs! C’est juste incroyable! Une simple pirouette debout exécutée par 16 patineurs qui tournent en même temps dans la même position provoque un effet « waoooo ». Mais cela prend du temps de créer une équipe. Pour un couple, je dirais qu’après 5 ans ils commencent à se connaître bien l’un l’autre. Pour une équipe, ce lien prend encore plus de temps à se créer.