News

Vaccinées, les équipes du Québec retrouvent un semblant de normalité


Image

L'équipe lors d'un entraînement en extérieur sous le ciel magnifique de Montréal. (Credits : Les Suprêmes - 2021)

Les patineurs québécois doivent désormais prouver qu’ils sont adéquatement vaccinés contre la Covid-19 pour s’entraîner, ainsi que pour accéder à une grande quantité de lieux. Pour l’équipe Nova junior et Les Suprêmes, cette nouvelle mesure est bien acceptée.

"En ce moment, au Québec, nous sommes en effet obligées d’être vaccinées pour s’entraîner sur la glace mais heureusement, nous n’avons pas eu de conséquences négatives en lien avec le passeport vaccinal! Notre équipe a très bien répondu à l’appel gouvernemental", explique Nova junior. 


Image
Nova Junior en compétition en Suède.  (Leon Lurje Trophy - 2020)

Le passeport vaccinal n’a pas eu d’impact majeur sur le déroulement des entraînements de Nova. "Le seul petit changement est qu’il faut montrer notre application VaxiCode lorsqu’on rentre dans l’aréna. Nous n’avons aucun problème à appliquer cette mesure puisqu’elle nous rapproche d’un retour à la normal. Évidemment, nous respectons toujours les autres mesures sanitaires mises en vigueur par le gouvernement," continue l’équipe. 

Même discours du côté des Suprêmes où tous les athlètes sont vaccinés. "Nous avons le droit d’enlever les masques sur la glace. Cependant, nous avons pris la décision de continuer les porter", indique Marilyn Langlois, coach principale des Suprêmes. 

La saison débute donc pour les équipes québécoises avec un semblant de normalité. "Nous venons de débuter notre saison régulière et nous espérons qu’il va y avoir des compétitions cette année; qu’elles soient au Québec ou à l’international. Malgré l’incertitude, nous avons statué nos objectifs pour la saison et nous nous entraînons en partant du principe que les compétitions ont lieu. Nous restons motivées en gardant nos buts en tête", fait savoir Nova junior qui indique que leurs programmes avancent.

Marilyn Langlois avoue que la saison est en effet difficile à prévoir mais l’entraînement a repris de manière intense et les programmes longs sont presque terminés. "Dans la dernière année, on a beaucoup progressé sur notre qualité de patinage individuel. Tout en continuant à pousser à ce niveau, nous sommes heureux de maintenant pouvoir travailler nos éléments typiques de patinage synchronisé nécessitant une connexion physique". 

Les Suprêmes espèrent pouvoir prendre part aux compétitions régionales à partir de décembre et internationales en janvier.