Éditorial

"Les coaches du sud de la Chine devront mettre plus d'énergie dans la création de liens entre les patineurs"


Image

Tourner en même temps, un apprentissage. (Crédits : Roy Ng - 2021)

Les équipes de synchro dans le sud de la Chine sont petites et auront certainement besoin de plus de patineurs pour exécuter de vrais éléments synchro. Cependant, les nouvelles décisions gouvernementales pourraient donner un coup de boost au patinage.

Le début du mois de septembre, est toujours un bon moment pour montrer ce que les patineurs ont appris pendant les longues vacances d'été. Pour ce faire, les compétitions ISIAsia Shenzhen Figure Skating Open 2021 se sont tenues les 11 et 12 septembre 2021 dans une patinoire d'un centre commercial populaire de Shenzhen en Chine.

Dans l'épreuve de patinage en groupe, une équipe de trois patineuses d'environ neuf ans était inscrite. Elles ont livré un programme de trois minutes sans chute.

Comme c'était déjà le cas lors des 10e Jeux de Shenzhen en juillet 2021 (lire l'article ici), les équipes de patinage synchronisé du sud de la Chine sont petites et ont un criant besoin de plus de membres avant de pouvoir exécuter de manière significative des éléments synchro.


Image
Les pirouettes, c'est plus rigolo ensemble. (Credits: Roy Ng - 2021)

Naturellement, les compétitions de groupe actuellement en Chine n'ont pas véritablement d'éléments synchros reconnus, donc si les équipes ont l'intention de poursuivre sur cette voie, les entraîneurs devront mettre plus d'énergie dans la création de liens entre les patineurs et dans la chorégraphie.

À l'heure actuelle, les équipes que nous avons vues cette fois-ci et lors des 10e Jeux de Shenzhen pourraient plutôt être décrites comme du "patinage individuel collectif". Néanmoins, il faut se réjouir que Covid n'ait pas empêché la compétition d'avoir lieu, et les spectateurs ont pu la voir en direct.

Le gouvernement de la Chine continentale a récemment décidé de réduire les devoirs scolaires, les cours de tutorat après l'école et les jeux informatiques et mobiles.

Est-ce que cette décision poussera davantage de parents à mettre leurs enfants dans le sport? Les patinoires saisiront-elles avec succès l'opportunité de promouvoir le patinage? Au moins, espérons-le, les patineurs actuels pourront passer plus de temps sur la glace s'ils le souhaitent. Et qui sait combien de nouvelles équipes de patinage synchronisé pourraient se former à la suite de ce changement de politique?

Ces questions restent ouvertes.