News

La première compétition britannique d'après pandémie se tiendra sur la patinoire historique de Londres


Image

Le Skate London se tiendra cette année à Alexandra Palace et est organisé par le Lee Valley London Ice Skating Club. (Credits: Ru-Pho)

Après 18 mois de confinement, de fermetures de patinoires et de perturbations massives des entraînements, Skate London sera la première compétition synchro organisée au Royaume-Uni depuis le début de la Covid.

L'événement se tiendra les 14 et 15 novembre à l'Alexandra Palace à Londres. La compétition est souvent la première de la saison, mais cette année, elle joue un rôle particulier pour rassembler l'immense communauté synchro après 18 mois d'isolement.

L'organisation n'a toutefois pas été sans revers et difficultés. Les directives pour les événements au Royaume-Uni n'ont été publiées par le gouvernement qu'à la mi-juillet et l'autorisation avant cela était impossible.

Le comité d'organisation a dû faire face à de nombreux e-mails et appels téléphoniques afin de faire passer la compétition, travaillant en étroite collaboration avec British Ice Skating, l'organe directeur national du Royaume-Uni.


Image
La compétition Skate London se déroulera à l'Alexandra Palace de Londres cette année et sera organisée par le Lee Valley London Ice Skating Club.

L'autorisation ayant été accordée, le prochain défi pour les organisateurs sera d'obtenir des officiels pour la compétition. Le Royaume-Uni n'a que deux spécialistes techniques, donc la compétition devra pouvoir compter sur des officiels internationaux. Pour l'instant, si les officiels sont entièrement vaccinés et que les directives Covid sont respectées (ex: plexiglas entre les juges) tout devrait bien se dérouler, et, espérons-le, les règles ne changeront pas.

La compétition elle-même fixera aussi ses propres réglementations. Les patineurs devront se faire tester et effectuer des contrôles de température à leur arrivée. Il y aura un parcours à sens unique autour de la patinoire, des masques dans les parties communes et une désinfection des zones principales. Le temps entre chaque changement de vestiaires sera allongé afin de permettre un nettoyage en profondeur entre les équipes. Cette donnée pourra toutefois quelque peu affecter le déroulement de la compétition.


Image
Team Aura de Lee Valley London Skating Club. Ce club a dû faire face à de nombreux défis au cours des 18 derniers mois, notamment la fermeture de sa patinoire et son déménagement à Alexandra Palace.

Il ne faut pas non plus oublier toutes les difficultés rencontrées par les équipes au cours des 18 derniers mois. Les différentes régions du Royaume-Uni ont eu un accès différent à la glace, avec des patinoires qui restent encore fermées au Pays de Galles.

En Écosse, on vient tout juste de permettre aux équipes de s'attacher.
Et cela a été encore plus compliqué pour les plus de 18 ans qui ont été frappés par des restrictions supplémentaires au cours de cette période, de sorte que beaucoup d'équipes n'ont pas été en mesure de patiner ensemble. À cela s'ajoutent les demandes constantes de mise en quarantaine, les écoliers et les étudiants passant beaucoup de temps isolés à la maison. 

Les équipes ont aussi du mal avec les recrutements. Les tests nationaux ont été annulés et sont en retard, ce qui fait que plusieurs patineurs n'avaient pas les niveaux requis. Certaines catégories ayant des règles d'âge strictes ont vu leurs patineurs vieillir sans jamais pouvoir les faire concourir à ces niveaux. 

Une décision a été prise par le comité synchro au sein de British Ice Skating pour tenter de ramener un semblant de normalité cette saison. Ils ont en effet décidé de rendre le patinage synchro aussi inclusif que possible en assouplissant certaines règles. Les clubs auront ensuite un an pour fixer les niveaux et les catégories afin que la discipline synchro puisse recommencer dans le pays.


Image
Rio Sully, coach adjointe des équipes Senior B et Mixed Age de Lee Valley, spécialiste technique national du patinage synchronisé et organisatrice de la compétition Skate London.

"C'est intimidant d'être la première compétition au Royaume-Uni, mais c'est une opportunité pour les gens de se rassembler et de montrer ce qu'est le patinage synchro, donc je vais tirer le meilleur parti de ce que nous avons et faire de mon mieux pour réussir la compétition en quelle que soit sa forme", relève Rio Sully, l'organisatrice de Skate London.

"Nos patineurs ont besoin de quelque chose de concret après tout ce temps passé sur Zoom. Les championnats britanniques ont lieu en janvier et il doit y avoir quelque chose avant cela. Les équipes ont eu près de deux ans de congé, c'est donc très important."

"La dernière fois que nous avons organisé la compétition, il n'y avait qu'une journée et nous n'avions pas prévu un nombre élevé d'inscriptions. Mais dès que nous avons fait l'annonce, les e-mails sont arrivés. Je suis tellement contente que je ne savais pas à quoi m'attendre. C'est maintenant une compétition de deux jours et nous avons travaillé en étroite collaboration avec David Carter, le directeur de la patinoire à Alexandra Palace Ice Rink, pour régler toutes nos exigences. Il nous a aidé avec la gestion des espaces hors glace. Il a utilisé le grand hall pour trier les entrées, ce qui va vraiment aider dans l'organisation. Le personnel de la patinoire aussi a été fantastique et très accommodant - tout ce dont nous avons besoin, ils ont été disponibles pour aider et régler les problèmes."

En savoir plus sur Skate London