Interview

Deux patineurs, deux forces qui ont permis d'élever leur équipe


Image

Simon (à gauche) et Dominic (à droite) ont fait virevolter leurs coéquipières, apportant ainsi une touche très spectaculaire à l'équipe Nova Senior du Canada. (Ice Galaxy / Sean McKinnon)

Dominic Barthe et Simon Proulx Sénécal ont été les deux hommes forts de l'équipe québécoise Nova Senior (CAN) lors de son ascension en 2019. Ayant désormais mis un terme à leur carrière synchro, faisons connaissance avec ces patineurs charismatiques qui ont assurément marqué le sport.



Faisons connaissance
Dominic Barthe est un patineur de 28 ans qui vit dans la ville de Longueuil, sur la rive-sud de Montréal, au Québec (Canada). "J'ai commencé à patiner quand j'avais six ans parce que ma mère pensait qu'apprendre à patiner était important pour quelqu'un qui habite au Québec. J'ai beaucoup aimé ça et j'ai continué à patiner jusqu'à mes 27 ans."

Il a commencé la danse sur glace de compétition à 15 ans et s'est entraîné dans cette discipline jusqu'à ses 23 ans. Après plusieurs championnats canadiens et un "record personnel" d'un 7e rang au pays au niveau Senior, il a décidé d'arrêter le patinage et de se concentrer sur sa carrière d'entraîneur. "J'ai commencé le patinage synchronisé à ce moment-là", explique-t-il.


Image
Simon et Dominic, deux anciens patineurs de Nova Senior.

Âgé d'un an de plus et vivant également sur la rive sud de Montréal, Simon Proulx Sénécal est pour sa part tombé dans le monde du patinage synchronisé dès ses premiers pas sur la glace en 1999, avec une équipe qui s'appelait les Marquises de St-Hubert.

Puis, Simon se concentre également sur la danse sur glace. "En 2015 j’ai commencé un partenariat avec ma partenaire d’aujourd’hui pour représenter l’Arménie sur la scène internationale. J’ai participé aux championnats du monde de 2016 à 2018, puis j’ai mis fin à ma carrière en danse sur glace. Après quelques semaines, le patinage de compétition me manquait énormément et deux de mes anciennes partenaires de danse sur glace, Laurence Darveau et Josyane Cholette, ainsi que plusieurs patineurs de mon club faisaient partie de l’équipe Nova Sénior. J’ai donc voulu faire les auditions pour l’équipe", raconte-t-il.

La grande entrevue
Avant, dites-nous: que faites-vous dans la vie?

Simon: À côté du patinage, je travaille à temps plein comme administrateur de projet immobilier pour une compagnie de mise en marché de projets résidentiels neufs. Je suis aussi étudiant en multimédia et conception web.

Dominic: De mon côté, j'enseigne la danse sur glace! Je travaille avec mes anciens entraîneurs et mentors Julien Lalonde et Mylène Girard au sein du programme de danse sur glace Isatis Performance Academy (API dance) avec des équipes nationales et internationales junior et senior. Je travaille aussi avec plusieurs équipes synchro du club Nova. Être entraîneur de patinage artistique en danse sur glace, en patinage synchronisé et dans les clubs municipaux est devenu mon travail à temps plein.


Image
Dominic sur la glace avec ses coéquipières. (Sean McKinnon)

Le patinage synchro, c'est donc fini : vous avez donc tous les deux mis un terme à votre carrière?

Dominic: Le plan était patiner dans l'équipe durant juste un an, pour le plaisir. Finalement, après la compétition Winterfest lors de ma première saison, j'ai commencé à me dire que j'allais sûrement prolonger l'expérience. Je m'amusais trop et c'était beaucoup moins cher que la danse sur glace! Je me suis donc profondément impliqué lors de l'année ‘’Ombre et Lumière’’ (saison 2018-2019) qui m’a permis de créer de merveilleux souvenirs et des amitiés très précieuses.

À la fin de cette saison, j'ai décidé que mon aventure synchro arrivait à sa fin et j'ai de nouveau arrêté de patiner. Je suis revenu lors de la saison 2019-20 pour remplacer une fille qui avait dû quitter l'équipe et n'ai patiné que le programme libre cette année-là. Les championnats canadiens 2020 ont marqué la fin de ma carrière en patinage synchronisé. Je souhaite désormais mettre mon énergie ailleurs, dans mon développement personnel, dans ma vie professionnelle et mes loisirs. Si nous pouvions vivre dans une jeunesse infinie (sans blessures ni douleurs) et avec un financement illimité, j'aurais patiné encore de nombreuses années dans l'équipe Nova Senior. Le plaisir que j'ai eu tous les jours dans cette équipe va assurément me manquer.


Simon: Je ne patine plus non plus en synchro. À la suite de la saison 2018-2019, ma partenaire de danse sur glace m’a contacté afin de revenir ensemble pour retenter notre chance de réaliser notre rêve de se qualifier pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2022 à Pékin en Chine.

Incroyable Simon! Quand saurez-vous si vous êtes qualifiés pour les Jeux olympiques de 2022?

Nous ferons la deuxième qualification en Allemagne à la fin septembre, donc si tout va bien nous devrions être qualifiés à ce moment-là. Les Jeux sont toujours l'objectif. 


Image
Nova Senior aux Mondiaux 2019 à Helsinki. (Galaxie de glace)

Quel est, pour vous, le meilleur moment de votre carrière synchro?

Simon: Le meilleur moment pour moi sera et restera toujours notre programme long aux championnats nationaux 2019 de Patinage Canada. Nous étions vraiment fiers de notre performance et c’est aussi la première fois depuis sa création que l’équipe Nova Sénior est devenue championne canadienne et a pu ainsi participer aux championnats du monde de patinage synchronisé.

Dominic: Je pourrais facilement dire que c'était lorsque nous avons gagné les championnats canadiens, gagné la Mozart Cup, ou lorsque nous avons participé aux Mondiaux. Mais cela serait trop facile, alors je vais parler du jour où nous avons reçu notre veste de l'équipe nationale canadienne.



Il faut comprendre qu'en Danse sur glace, j'avais toujours voulu gagner cette veste et je me suis retiré sans avoir le privilège de la porter. Nova Senior était seulement dans sa deuxième année dans la catégorie Senior quand j'ai rejoint l'équipe, et donc c'était sa première année en tant qu'équipe nationale. Toute l'équipe a donc reçu sa veste en même temps et elle est arrivée un jour d'entraînement standard, sans aucun avertissement. C'est toujours l'un des jours les plus heureux de ma vie, un rêve devenu réalité. 

Le Canada, et plus particulièrement la province du Québec, a subi de nombreuses restrictions la saison dernière avec le Covid. Comment avez-vous vécu ces derniers mois? 

Simon: Je dirais que les derniers mois ont été plutôt difficiles, mais ils m’ont permis de me reconnecter à mes objectifs personnels. Ne pouvant plus nous entraîner de la même façon nous avons dû trouver des solutions, entraînements virtuels ou à l’extérieur dans des parcs. Il a fallu innover pour pouvoir continuer d’avancer.

Dominic: Bien sûr, l'incapacité de s'entraîner a créé des déceptions et fait réaliser à beaucoup d'entre nous à quel point le patinage était important. D'autres ont pu s'être occupés avec d'autres activités en attendant la reprise du patinage et se découvrir de nouvelles passions.

Cependant, presque tous nos athlètes se sont réinscrits pour cette saison dans l'une des catégories offertes par Nova et nous avons tous hâte de revenir sur la glace en équipe pour travailler vers de nouveaux objectifs et créer de nouveaux souvenirs! Notre équipe d'entraîneurs chez Nova a profité de cette période de transition pour discuter des prochains objectifs du club, repartir sur des bases solides et prendre le temps de bien préparer la reprise du patinage synchronisé.

"En tant que coach, il faut être un modèle de positivisme"
La pandémie a-t-elle influencé votre parcours?

Dominic: Personnellement, j'ai eu du mal à coacher cette saison. Il n'y a eu presque aucune compétition de danse sur glace et il n'y a eu aucune compétition de patinage synchronisé pour nous cette saison. Le manque d'événements et l'incapacité de s'entraîner comme nous le souhaiterions a un impact direct sur la motivation des athlètes et des entraîneurs. En tant que coach, il faut être un modèle de positivisme et cela peut parfois devenir exigeant, mais je pense que j'ai toujours fait au mieux.

Simon: Oui, mon parcours a été parsemé d’obstacles depuis le début de la pandémie. L’annulation des championnats du monde 2020 à Montréal, la fermeture des patinoires et centres d’entraînements à travers la province, l’annulation de la plupart des compétitions pour la saison 2020-2021 et sans oublier les Mondiaux 2021 à Stockholm en Suède où j’ai été retiré de la compétition pour un faux résultat positif à un test de Covid la veille du programme court. Ce qui a retiré toutes les chances pour ma partenaire et moi de se qualifier lors de la première sélection pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2022.


Image
Simon et Dominic, représentant le Canada avec Nova Senior. (Ice Galaxy - 2019)

La suite, bientôt!
Deux hommes dans une équipe synchro de haut niveau : quelles sont/ont été les forces de l'équipe Nova Senior ?

Découvrez l'opinion de ces deux anciens patineurs dans quelques jours sur Jura Synchro.