#Synchro

Une nouvelle équipe se crée durant la pandémie


Image

De passage en Suisse fin avril, l'expert français de synchro Alain-Daniel Hostache a donné au Team Emerald quelques conseils et exercises à faire sur la glace.

Il y a du bon dans la pandémie, comme une envie furieuse de s'entraîner plus fort encore. Basé à Bâle, en Suisse, le Team Emerald fera son entrée la saison prochaine dans le monde du patinage synchronisé.

Un nouveau "bijou" prépare son apparition sur la scène suisse. L'équipe Team Emerald a été créée pendant la pandémie à Bâle, dans le nord-ouest du pays. Ils concourront l'hiver prochain en tant qu'équipe Junior B, dans l'espoir de rejoindre les Juniors ISU la saison suivante.

"La pandémie nous a permis de nous entraîner plus sérieusement. En effet, les patineurs novices ont réalisé à quel point ils aimaient patiner ensemble et ont émis le souhait d'en faire plus", commence Carmen Bühler, membre du conseil d'administration du club de patinage de Bâle.

Si tout cela a été possible, c'est parce que les patineurs (anciennement en Novice Advanced) ont pu continuer à s'entraîner pendant presque toute la pandémie de Covid. "Nous avions beaucoup de jeunes patineurs talentueux qui voulaient viser un niveau supérieur", explique Annekäthi Lutz, entraîneure-chef.

Dans la lignée des autres équipes synchro du club, ils avaient le choix entre plusieurs noms de pierres précieuses. Les patineurs de l'équipe ont ensuite choisi eux-mêmes le nom de bijou qu'ils souhaitaient porter: Emerald.

En ce moment à Bâle, il y a le Team Pearls (Juvénile), le Team Ruby (Novice), le Team Emerald (Junior B), le Team Onyx (Mixed Age), le Team Saphire (Senior B) et le Team IceLiners (Adultes).


Image
Off-ice training in Basel

Le club de Bâle (EC Beider Basel) n'a jamais eu d'équipe Junior. "Cela fait même très longtemps qu'une équipe du club n'avait plus visé le haut niveau avec de clairs objectifs de compétition", fait savoir Carmen Bühler.

La dernière en date était probablement le Team Dancers (Senior ISU), dans laquelle Annekäthi Lutz a patiné jusqu'à son départ à Berthoud pour rejoindre les Cool Dreams. "Quand je suis revenue à Bâle en 2007, j'ai repris le coaching de la plupart des équipes là-bas et suis officiellement devenue entraîneuse. J'ai actuellement cinq équipes avec lesquelles je travaille soutenue par mes assistants."

L'équipe Team Dancers avait représenté la Suisse aux championnats du monde de Helsinki en 2011 et de Göteborg en 2012.


Passer chez les Juniors ISU dans un an
Pour le moment, le Team Emerald compte vingt patineurs. "On ne sait pas encore si deux d'entre eux pourront vraiment faire partie de l'équipe (niveau de patinage et santé). Pour l'instant, nous avons donc, de sûr, dix-huit patineurs", souligne Carmen Bühler. La plupart des patineurs viennent de Bâle et de la campagne bâloise et deux nouvelles patineuses font le trajet depuis Delémont. Les patineurs sont âgés entre 14 et 18 ans.

L'équipe effectue un entraînement "hors glace et posture", un cours sur glace qu'ils appellent "école de patinage" et exercent une fois par semaine les éléments sur la glace. Ils n'ont pas encore commencé à travailler sur le programme en raison des incertitudes liées à la pandémie de Covid. "Nous avons prévu de commencer en août", relève Annekäthi Lutz. Son objectif, avec cette nouvelle équipe, est de tirer le meilleur parti des patineurs afin qu'ils puissent passer en Junior ISU dans un an.


Image
Carmen Bühler et Annekäthi Lutz, prêtes à relever le défi.

"Nous sommes actuellement autorisés à nous entraîner sans aucune restriction. Mais en équipe, nous avons décidé de pratiquer avec nos masques pour réduire les risques de maladie entre nous. Mais cela n'est pas facile pour respirer, nous avons l'impression d'être au sommet d'une montagne", souligne Jenny Duffy, patineuse du Team Emerald.

La nouvelle équipe a hâte de participer aux compétitions car ils pourront enfin passer du temps ensemble et présenter le fruit de leur travail. "Nous nous sentons très inspirés et nous sommes prêts à relever le défi", poursuit l'équipe.

Le Team Emerald et son staff n'ont pas encore prévu de compétitions à l'étranger pour la saison à venir. "Nous allons certainement participer aux compétitions suisses. Puis, si nous sommes en mesure de le faire, nous aimerions participer à un événement à l'étranger", précise Annekäthi Lutz.

"Mon rêve est que l'équipe se développe si bien qu'à l'avenir, elle pourra faire partie du cadre national et sera autorisée à concourir au niveau international", conclut-elle. L'équipe espère se développer suffisamment pour affronter les meilleures équipes de Suisse, puis de l'étranger.

À noter qu'avant la pandémie, la Suisse ne comptait que deux équipes juniors ISU: les Cool Dreams (Burgdorf) et l'équipe Starlight de Zürich.