#Synchro

Elite 12: Ce que ces coaches en pensent!


Image

Mirjami Penttinen, Siiri Eskelinen, Kaisa Arrateig, Anu Oksanen et Liisa Lakela donnent leur opinion sur Elite 12. (Credits: Kirsi Laine | photos originales des équipes et clubs)

L'ISU a annoncé sa décision d'essayer la série Elite 12, une compétition pour des équipes de 12 patineurs l'hiver prochain. Dans un récent article de la fédération Skating Finland, les coachs des équipes seniors finlandaises se disent ouverts au projet, mais émettent aussi de légers doutes.


Traduction directe
Source: Skating Finland (www.skatingfinland.fi/kiss-cry/tietoa-lajista/elite-12-seniorisarja-kokeiluun-alkavalla-kaudella/)

Le contexte
Le projet Elite 12 est d'établir une nouvelle série de compétitions pour les patineurs de haut niveau, aux côtés de l'actuelle compétition comprenant des équipes de 16 patineurs. Étant donné que la taille des équipes (avec 16) semble avoir été la principale raison du refus de la candidature olympique, l'ISU (International Skating Union) veut à présent tester si une proposition d'équipes synchro dotées de 12 patineurs passera enfin la sélection du Comité olympique ces prochaines années.

L'un des autres arguments est également que cette taille réduite des équipes facilitent l'arrivée de nouveaux pays dans la série internationale et augmente ainsi les chances de candidature olympique.

En Finlande, les coaches n'ont aucune peine à recruter 16 patineurs de haut niveau pour compléter leurs équipes. Néanmoins, pour d'autres pays, une équipe plus petite pourrait faciliter la création d'équipes de niveau international, a déclaré Marie Lundmark, membre du conseil d'administration de l'ISU au sein de l'Association nationale finlandaise de patinage.

Pour elle, l'expérience Elite 12 doit être explicitement testée dans des compétitions internationales, et pas seulement se concrétiser dans des vidéos de démonstration. "La compétition actuelle avec 16 patineurs ne sera en aucun cas annulée", a-t-elle précisé.

Elite 12 testé dans deux épreuves de la Challenger Series la saison prochaine
Le comité technique ISU pour le patinage synchronisé a demandé aux équipes d'envoyer des vidéos d'un programme libre ou d'éléments individuels avec une équipe de 12 patineurs. "Initialement, le but était de rassembler des informations sur la base desquelles une décision sur l'ajout ou non d'une nouvelle série ISU aurait pu être formellement prise lors du congrès de l'ISU au mois de juin", a expliqué Ida Hellström, représentante de la Commission des athlètes à l'ISU.

Le congrès ayant été annulé en raison de la pandémie, la décision sera également reportée à la réunion du Congrès dans un an, a fait savoir Ida. Selon Skating Finland, l'essai de la nouvelle catégorie Elite 12 sera possible donc lors de deux épreuves Challenger Series la saison prochaine, en France et aux États-Unis.

Challenger Series events 2021-2022
Découvrez les cinq étapes!
Kaisa Arrateig, Helsinki Rockettes
L'entraîneure principale des Helsinki Rockettes, Kaisa Arrateig a essayé une version de son programme libre avec 12 patineuses la saison dernière et l'a envoyée au comité technique.

"Je pense que 12 patineurs de haut niveau qui font la même chose en même temps sur la glace, c'est à la fois superbe et rapide. Cependant, nous perdons le coeur de ce qui fait le patinage synchronisé, notamment dans les formes et les variations que nous pouvons proposer", a expliqué Kaisa Arrateig.

Kaisa a déclaré qu'elle comprenait tout à fait le projet, mais qu'elle ne soutenait pas ce changement. Comme beaucoup d'autres entraîneurs, elle s'inquiète également des coûts. "Les coûts par patineur augmenteront considérablement lorsque moins d'athlètes se partageront les frais. Le temps de glace par exemple et les coûts de glace resteront les mêmes, mais le nombre de patineurs sera réduit", a-t-elle noté.


Image
Helsinki Rockettes avec leur coach Kaisa Arrateig. (Credits: Kirsi Laine Photography - 2020)

Mirjami Penttinen, Team Unique
La coach principale du Team Unique, Mirjami Penttinen, a également envoyé une partie du programme court et du programme libre de son équipe au comité technique de l'ISU avec 12 patineurs sur la glace. Il était plus facile pour elle d'envoyer des extraits des anciens programmes que d'apprendre quelque chose de complètement nouveau.

"Je n'ai pas sacrifié trop de temps à réfléchir à cette expérience Elite 12. J'attends déjà de voir si la série arrive vraiment, et je me demande ensuite ce que cela signifie pour nous et s'il y aura 12 patineurs dans la future équipe", a déclaré Mirjami Penttinen à Marita Kokko de Skating Finland.

Pour elle, certains éléments ne sont pas aussi spectaculaires pour 12 patineurs que pour une équipe de 16 patineurs. Cependant, Miru a remarqué qu'avec moins d'athlètes, le patinage glisse mieux et laisse plus d'espace sur la glace pour créer des programmes.


Image
Team Unique - "Garden of Eden" Free Skate. (Credits: Kirsi Laine Photography - 2020)

Helsinki Rockettes et Team Unique sont les seules équipes seniors finlandaises à avoir envoyé des "vidéos de 12 patineurs" à l'ISU. Les autres équipes n'ont pas participé à l'expérience en raison du manque de temps et de la situation liée au Covid.

Anu Oksanen, Marigold IceUnity
"Le patinage synchronisé est basé sur la création de formes, et les éléments sont mis en valeur par le nombre de patineurs. Si nous cherchons davantage de vitesse et d'individualité, alors le sport deviendra plutôt un programme de patinage en solo avec 12 patineurs", a regretté Anu Oksanen. Sa plus grande crainte est que le patinage synchro perde trop de ce changement.

"Le nombre de patineurs est déjà passé de 24 à 16, et le degré de difficulté s'est encore ajouté. Je ne sais pas à quel point nous sommes prêts à changer notre sport juste pour achever le rêve olympique", a poursuivi l'entraîneure-chef de MIU.

Interview vidéo avec Anu Oksanen
Regardez maintenant
Anu a également remis en question le nom de la série et craint qu'Elite 12 soit un peu comme "l'élite", par rapport à d'autres catégories de 16 athlètes, par exemple. Elle proposerait plutôt un nom comme "Olympic 12", plus fédérateur et orienté vers son objectif: les Jeux Olympiques.


Image
Marigold IceUnity dans le programme libre de la saison dernière. (Credits: Kirsi Laine Photography - 2020)

Liisa Lakela, Lumineers
Avec la préparation de la saison à venir, aucun programme de démonstration ou d'éléments individuels n'a été soumis par Lumineers. La coach principale de l'équipe, Liisa Lakela, voit à la fois des opportunités et des menaces dans ce projet Elite 12.

"La taille réduite des équipes apportera certainement de nouveaux aspects au sport. Elle mettra l'accent sur les compétences individuelles, les détails, le rythme et rapprochera le patinage synchronisé des autres disciplines du patinage artistique. Mais d'un autre côté, la menace est de toucher au cœur de notre discipline. L'équipe et les éléments pourraient souffrir de ce changement", a-t-elle souligné.

Pour Liisa Lakela, une équipe plus petite permettra sans aucun doute à de nouveaux pays de participer aux compétitions, mais en même temps, l'écart entre les meilleures équipes et le bas de classement pourrait se creuser encore davantage.


Image
Lumineers, saison 2019-2020. (Credits: Kirsi Laine Photography)

Siiri Eskelinen, Dream Edges Senior
La saison prochaine, une nouvelle équipe senior fera son entrée dans la compétition. Dream Edges Senior, entraîné par Siiri Eskelinen à Kaarina, ajoutera encore plus de compétitivité en Finlande à partir de l'hiver prochain. S'il y a une chance d'obtenir le statut olympique avec des équipes de 12, Siiri se dit prête à tenter l'aventure.

"Au début de l'année, nous avons testé quelques éléments avec 12 patineurs, en commençant par créer des éléments d'une manière complètement différente qu'avant. Les éléments réalisés en se tenant ont été les plus difficiles. La réduction du nombre de patineurs fait aussi perdre un peu de spectacle. Mais en ce qui concerne l’espace supplémentaire sur la glace, la glisse et les séquences de pas de type "no hold", les possibilités étaient beaucoup plus confortables", relève-t-elle.


Image
L'équipe junior Dream Edges se prépare à concourir au niveau senior la saison prochaine. (Crédits: Kirsi Laine - 2020)

Siiri Eskelinen pense que c'est une excellente décision de donner le temps aux équipes d'essayer de s'adapter à cette idée, au lieu de forcer tout le monde à passer directement au nouveau modèle. Elle espère que la série restera une compétition parallèle jusqu'à ce que le processus de candidature pour les Jeux olympiques soit complètement terminé. Ainsi, les décisions concernant l'avenir des catégories ne seraient prises que lorsque l'on sait si cette réduction est suffisante pour obtenir une place aux Jeux Olympiques, a-t-elle suggéré.

Avec l'introduction d'Elite 12, Siiri voit l'augmentation de la vitesse dans les programmes comme une opportunité, "surtout, il y a plus d'espace sur la glace par patineur et nous pourrions ainsi voir des énormes carres et séries de pas, un peu comme les danseurs sur glace. En réduisant, on s'attend également à ce que le niveau des équipes augmente encore. D'autre part, en faisant des équipes de plus petite taille, le nombre total d'équipes pourrait augmenter, ce qui serait bien pour les championnats de Finlande par exemple."

Enfin, une idée partagée par Siiri Eskelinen: pourquoi ne pas créer avec les grandes équipes synchro actuelles, deux équipes de 12 (+ 1 athlètes) pouvant s'entraîner ensemble par moment, et qui pourraient aussi voyager ensemble pour les compétitions se partager, par exemple, la glace et les frais de déplacement?


C'est donc plein d'espoir mais aussi de craintes que les cinq entraîneurs des équipes seniors de Finlande ont partagé avec la fédération finlandaise leur avis sur l'introduction d'Elite 12 dès la saison prochaine. Découvrez l'article complet (en finnois) sur le site de Skating Finland.

Les coachs espèrent donc voir ce projet avancer, mais avec la plus grande prudence.

Traduction et vérification: Marjaana Saartenoja