News

Finlande: Changements dans le personnel de coaching des équipes Seniors ISU


Image

Maikki Merilehto a entraîné l'équipe Lumineers ces quatre dernières années avec Liisa Lakela et Henriikka Latva. (Crédits: Sari Niskanen)

Maikki Merilehto n'est plus la coach de l'équipe Senior ISU Lumineers. L'entraîneuse finlandaise revient sur son expérience et parle de ses projets futurs.

Maikki Merilehto n'entraînera plus l'équipe finlandaise Lumineers. La jeune coach terminé la saison avec l'équipe Senior ISU à la fin du mois de février lors d'une dernière compétition en présentiel.

De retour des États-Unis en 2017 où elle avait entraîné l'équipe junior Lexettes et les Metroettes Collegiate chez Hayden Synchro à Boston, Maikki Merilehto était revenue en Finlande pour créer cette nouvelle équipe Senior ISU (baptisée plus tard Lumineers). Elle a passé quatre ans dans l'équipe d'entraîneurs.


Image
Maikki Meriletho, un jeune coach qui a déjà beaucoup d'expérience en synchro.

Vous venez de terminer votre mandat de coach à Espoo il y a quelques jours. Que retenez-vous de cette expérience?

Maikki Merilehto: Créer une nouvelle équipe Senior ISU en Finlande a définitivement été une merveilleuse opportunité. Je suis éternellement reconnaissante d'avoir eu la chance de travailler avec notre groupe d'athlètes extrêmement dévoué et d'avoir eu la liberté de créer quelque chose d'entièrement nouveau avec notre équipe d'entraîneurs.

La principale chose que je retiens, c'est que tout dépend des gens, sur et hors de la glace. Nous bâtissons ensemble des valeurs communes qui guident notre travail quotidien. Ce fut un plaisir de voir l'équipe trouver sa propre identité et créer un état d'esprit où chacun a envie d'apprendre de nouvelles façons de faire les choses et n'a pas peur du changement ou de faire des erreurs.

Travailler avec un tel groupe et dans cet état d'esprit, c'est un rêve pour un coach. Je ne remercierai jamais assez tous les patineurs des Lumineers, passés et présents.


L'équipe Lumineers a fait d'énormes progrès depuis sa création. Quel a été votre style de coaching?

Je dirais que j'entraîne en explorant différentes idées et perspectives avec les athlètes. Que nous apprenions une nouvelle compétence ou que nous repensions d'anciennes façons de faire, je dirais que je suis toujuors à la recherche de nouvelles idées et approches.

Et comme toutes les idées ne sont pas de "bonnes idées", cela signifie que parfois ce que j'ai en tête peut ne pas fonctionner ou est tout simplement inefficace. Je montre clairement aux patineurs quand je fais une erreur. Parce que c'est aussi ce que je veux pour eux: oser essayer des idées sans craindre d'échouer. C'est comme cela que nous apprenons tous plus efficacement et profitons de l'expérience.

De plus, je dois dire que je ne suis pas du tout autoritaire car je ne pense pas que c'est quelque chose qui améliore l'apprentissage. 

Après une carrière synchro avec l'équipe Marigold IceUnity, vous avez déménagé à Boston et êtes devenu coach. Qu'avez-vous apporté à l'équipe que vous aviez appris aux USA?

Il y a de grandes différences dans la façon dont les équipes s'entraînent aux États-Unis et ici chez nous en Finlande. Aux États-Unis, les équipes ne peuvent tout simplement s'entraîner ensemble tout le temps, comme une équipe ici en Finlande le fait et où les patineurs vivent en général au maximum à moins d'une heure des patinoires. En Finlande, nous avons la possibilité de tout faire en équipe. Il y a bien sûr des avantages et des inconvénients à cela.

Ce que j'ai essayé d'apporter, c'était d'inclure progressivement plus de patinage libre et de danse sur glace dans notre programme d'entraînement. Je pense que c'est quelque chose de très précieux et qui se fait aux États-Unis, et dans de nombreux autres pays aussi. De plus, examiner le sport d'aujourd'hui et voir quelle orientation donner en tant qu'entraîneur est vraiment un effort d'équipe. Avoir de nombreux coachs différents qui travaillent avec les patineurs et apportent des perspectives différentes, je pense que c'est ça l'avenir.


Image
Lumineers, la saison passée. (Credits: Ville Vairinen - 2020)

Une chose que je tiens à mentionner aussi, c'est le dévouement des athlètes aux États-Unis. Beaucoup de patineurs doivent s'entraîner très tôt le matin individuellement, puis ils reviennent de nouveau le soir avec leur équipe. Ils font également une longue route pour venir s'entraîner. Ils conduisent parfois pendant plusieurs heures et ça fait partie de leur quotidien. Mais je ne les ai jamais entendus s'en plaindre! Ils ont compris que c'était un choix. Encore une fois, c'était vramient l'état d'esprit que j'ai apprécié.

J'ai aussi voulu apporter avec moi le sens de la communauté qui était très présente, du moins chez Hayden Synchro.

Avec l'arrivée d'une nouvelle équipe l'année prochaine (Dream Edges), pensez-vous que la situation et les atouts des équipes seniors en Finlande vont changer?

Le paysage des équipes seniors en Finlande n'a pas vraiment bougé depuis plusieurs années. Les trois équipes d'Helsinki dominent la scène depuis longtemps. C'est simplement comme ça pour le moment.

L'environnement très compétitif composé uniquement de champions du monde n'est pas facile pour une nouvelle équipe si on veut rivaliser. C'est presque impossible à suivre et encore plus impossible à prospérer pour toute autre équipe senior. Surtout pour ceux situés dans la même zone géographique que Marigold IceUnity, Helsinki Rockettes et Team Unique.


Image
Les Lumineers sur la glace. (Credits: Kirsi Laine Photography - 2020)

Cependant, avec Lumineers, je crois que nous avons pu nous imposer comme une équipe challenger. Cela n'a jamais été acquis et l'équipe peut être extrêmement fière. La clé pour moi était d'apporter quelque chose de nouveau sur la table. Ce qui, bien sûr, n'est pas une tâche facile en Finlande, car repousser les limites c'est justement ce pour quoi les Finlandais sont connus.

J'espère que l'arrivée de Dream Edges Senior est le début d'une ère où nous aurons davantage d'équipes seniors en Finlande, et qui se situent également en dehors de la zone métropolitaine. Espérons que plus d'équipes se créent encore dans le futur. Après tout, plus une compétition est difficile, plus elle permet aux équipes de poursuivre leur développement.

"C'est en quelque sorte un retour aux sources"
Que pensez-vous de la nouvelle catégorie "Elite 12"?

L'Elite 12 est pour moi un sujet controversé. Je comprends l'idée derrière le concept, de vouloir proposer une future alternative compétitive en explorant le concept de 12 patineurs. Cela me semble raisonnable et je suis également curieuse de savoir à quoi cela ressemblera, comme la plupart d'entre nous j'en suis sûr malgré les craintes que nous avons tous.

Toutefois, pour moi, la fascination du sport vient aussi du nombre. Avec seize patineurs synchronisés, il y a tellement de différentes formes et formations qui peuvent être créés. C'est quelque chose qui nous distingue et rend le sport intéressant. Réduire de 16 à 12 patineurs limitera peut-être la créativité dans cette optique et rendra par exemple une roue à trois branches, très différente.

Et en même temps, je suis sûre que le changement aura également des effets positifs. Comme pour toutes les nouveautés, nous devons explorer cette option et évaluer les résultats.



Un mot sur cette saison insolite. Comment ça s'est passé pour vous?

Cette saison a été comme pour la plupart du monde et des sportifs, très difficile. Cependant, je suis très reconnaissante que la situation en Finlande nous ait permis de rester sur la glace pendant la majeure partie de la saison. Parfois en petits groupes, parfois sans attache et parfois presque normalement. Cela a certainement été un privilège.

Fin février, nous avons également eu la chance de concourir. C'était la première et la dernière compétition de cette saison car nous avons dû nous retirer de la compétition précédente en novembre pour cause de quarantaines. Nous avons donc vraiment profité de notre dernier week-end en compétition.

Bien que la saison ait été difficile, cela nous a définitivement fait apprécier chaque opportunité qui nous était donnée de pratiquer ensemble et nous a tous rendus plus créatifs en essayant de trouver de nouvelles façons de nous entraîner et de compétitionner. Je pense que les événements virtuels ont été aussi un excellent ajout aux événements en direct.


Enfin, nous aimerions connaître vos projets futurs!

Je rejoindrai l'équipe d'entraîneurs "Helsingin Luistelijat", le club de Marigold IceUnity. Je suis extrêmement excitée de rejoindre une nouvelle équipe d'entraîneurs. La particularité pour moi c'est que je pourrai travailler avec mon ancienne coach Anu Oksanen. Elle est définitivement une légende dans le sport et j'ai hâte de collaborer avec elle.

Ayant moi-même patiné dans cette organisation, je connais le dévouement du club pour ce sport et pour la compétition à haut niveau. C'est en quelque sorte un retour aux sources.

Bien sûr, cette fois, il s'agit d'ouvrir les portes aux athlètes afin qu'ils puissent vivre pleinement leur carrière et développer leur potentiel. Cela sera ma force.

Désormais, l'équipe Lumineers sera entraînée par les anciens collègues de Maikki Merilehto, Liisa Lakela et Henriikka Latva, et un autre entraîneur rejoindra l'équipe.


Si vous 💙 Jura Synchro, soutenez-nous en laissant un pourboire 😉!

Soutenez Jura Synchro sur Tipeee