Visages de synchro

"Visages de Synchro", la personne dans les coulisses


Image

Elodie Acheron

Elodie a évolué en tant que patineuse synchro durant plusieurs années. Aujourd'hui elle consacre une partie de son temps à soutenir Jura Synchro et OneTeamMVMT. Apprenons-en plus sur elle.


Image
Faces of Synchro est un projet collaboratif entre OneTeamMVMT et Jura Synchro, pour mettre en valeur des histoires uniques et la diversité dans le monde du patinage synchronisé.

Comment avez-vous découvert le patinage synchro?

Cette question me ramène quand j'avais 5 ans. J'allais à la patinoire avec l'école une fois par semaine. Après chaque séance, je rentrais à la maison en disant à ma mère: le patin est tellement amusant!

Après trois mois de patinage avec l'école, ma mère m'a inscrit à des cours. J'ai alors commencé le patinage artistique.

Un jour, ma mère était coincée au travail. J'ai alors attendu après mes cours privés, en regardant mon entraîneur sur la glace avec son équipe de patinage synchronisé. Me voyant attendre, la coach m'a invitée à participer à la leçon. J'ai remis mes patins et j'ai sauté sur la glace. C'est ainsi que j'ai découvert le patinage synchro!


Quelle est votre expérience en synchro?

J'ai commencé le patinage synchro à Compiègne, en France, à l'âge de neuf ans. Ma première équipe s'appelait Les Droopies. Lorsque mon entraîneur Cécile a quitté la ville, le nom de l'équipe a changé et est devenu Les Black Diam's (saison 2001-2002).

J'ai quitté l'équipe pour poursuivre mes rêves et évoluer. Je suis partie patiner dans le nord avec une équipe inter-ligues qui s'appelait Les Phénix. L'entraîneur était la tante de mon ancienne coach qui m'a fait découvrir le monde de la synchro.


C'était vraiment comme un retour à de bons moments, sauf que nous étions en compétition au niveau junior en France, donc c'était plus compétitif, intense et stimulant. Malheureusement, notre patinoire a brûlé et nous avons dû arrêter notre saison deux semaines avant la French Cup 2004. Cette épreuve m'a poussé à voir plus loin et à me demander si je voulais arrêter ou continuer à patiner.

Ma passion était profonde. J'ai donc décidé de m'installer à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France pour rejoindre Les Atlantides. J'ai passé six ans avec cette équipe, à patiner au niveau senior. C'est là d'ailleurs que j'ai trouvé mes meilleurs amis. J'ai finalement eu un plus grand rêve encore et j'ai déménagé au Canada pour rejoindre Les Suprêmes en 2010, où j'ai patiné jusqu'à la fin de la saison 2015 et suis finalement devenue coach et spécialiste technique.


Image
Elodie avec Les Suprêmes, durant la saison 2014-2015.

En tant que patineuse synchro, quel est votre meilleur souvenir et pourquoi?

Si je devais en choisir un, je dirais mon dernier championnat du monde en 2015. Je patinais dans mon pays, car j'étais officiellement devenue citoyenne canadienne depuis février 2015.

Patiner notre programme libre sur la musique de Bob Fosse était irréel. En équipe, nous sommes entrés sur la glace avec le sentiment de n'avoir rien à perdre. Nous étions convaincus que notre programme était vraiment bon et nous voulions offrir un spectacle mémorable au public et vraiment nous amuser.




Personnellement, je savais que c'était ma dernière compétition et je voulais profiter de chaque seconde.

Au final, cette semaine de compétition a été le meilleur moment. Ce n'est pas seulement sur la glace que vous créez des souvenirs. C'est aussi avec vos coéquipiers, entraîneurs, managers hors-glace, lors de s'échauffement, les repas, de la découverte de la ville, etc. Je me souviens que tout le monde s'amusait, riait, partageait les uns avec les autres. Chaque minute était si précieuse pour nous, et pour moi.

Aviez-vous eu des rituels lors des compétitions?

Quand j'étais plus jeune, j'en avais quelques-uns comme m'asseoir au même endroit dans la pièce, mettre mon patin gauche en premier, coller mon "tape" d'une certaine manière. Mais à un moment, j'ai réalisé que je n'avais pas besoin de ces rituels pour aller sur la glace. J'ai décidé de faire confiance à mon entraînement et d'aller sur la glace avec l'idée de patiner comme à la maison.

Quel est votre élément préféré et pourquoi?

J'adore les portés parce qu'on peut voir la force de l'équipe et en même temps la créativité des entraîneurs.

J'adore aussi les "Moves in the field". Cet élément demande de la flexibilité, mais il y a ausis de nombreuses options. Lors de l'élaboration d'un programme, vous devez tenir compte de ce que les patineurs peuvent faire ou non, mais il faut aussi être créatifs et essayer différentes choses sur la glace.



Image
In the air!

Avez-vous été victime de racisme ou de discriminations dans le sport?

Oui, quand j'étais enfant, je ne réalisais pas que je vivais des microagressions, des injustices raciales, que j'entendais des blagues, des commentaires sur ma couleur de peau, la texture de mes cheveux, etc. Je me sentais seule, mais ma passion pour le sport était plus importante que toute autre chose. J'ai décidé d'essayer d'être meilleure, de toujours faire plus et de devenir un exemple, d'exceller dans ce que je faisais sur la glace et hors glace et de pousser mes rêves au-delà des limites.

En grandissant, j'ai réalisé ce que je vivais. Cependant, j'ai toujours trouvé qu'il était vraiment difficile de parler de racisme et de discrimination à des gens qui ne réalisent pas ce qu'ils font ou disent. Malgré les événements de 2020, certaines personnes sont encore mal à l'aise de parler de ce sujet. L'éducation et la sensibilisation sont essentielles.

Comment as-tu géré le maquillage et la coiffure?

Encore une fois, étant enfant, je suivais le courant, en essayant de m'intégrer. C'est vraiment à mon arrivée au Canada, que j'ai eu envie de prendre soin de moi. Je suis allé acheter mon propre maquillage en fonction de ce qui avait été décidé pour le reste de l'équipe, j'ai trouvé mon produit de gel capillaire.

J'ai appris à faire mes chignons et j'ai proposé d'aider les autres de mon équipe. Ma recommandation est de bien communiquer des deux côtés. Un côté doit poser des questions et l'autre doit également s'exprimer lorsqu'il n'est pas à l'aise. C'est un travail d'équipe!

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux patineurs venant des minorités qui souhaitent débuter le patinage synchro?

Il n'y a qu'une seule chose à dire: faites-le!

Ce sport est incroyable et a beaucoup à vous offrir. C'est une expérience de vie que vous ne regretterez jamais.



Image
Elodie after her first competition

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux organisations pour être plus diversifiées et inclusives?

Je pense que nous avons beaucoup donné de conseils au cours des derniers mois. Les organisations doivent se former et éduquer leurs patineurs. Il est également essentiel de créer une conversation avec les minorités car elles ne peuvent pas juste désactiver un interrupteur et décider qu'elles veulent stopper les injustices et le racisme. Leur réalité ne se limite pas au patinage; c'est sur un travail quotidien.

Êtes-vous de retour sur la glace?

Non. À la fin de la saison 2019-2020, mon organisation et moi avons décidé d'arrêter notre collaboration pour plusieurs raisons. La situation pandémique m'a donné ensuitie une bonne oppoortunité de rentrer chez moi en France, et de profiter d'un temps précieux avec mes proches. Au Canada, les équipes ne peuvent toujours pas s'entraîner comme nous le faisions auparavant en raison des restrictions de distance, etc.

En attendant, j'écris pour Jura Synchro en tant que bénévole et dirige le projet Faces of Synchro. Je soutiens également OneteamMVMT du mieux que je peux. Enfin, j'aide mes amis entraîneurs à réfléchir à des idées pour garder leurs patineurs motivés et se préparer pour la prochaine saison.

J'espère pouvoir retourner sur la glace à l'avenir, aider les équipes et les entraîneurs à développer de nouveaux projets.


Pouvez-vous nous donner plus de détails sur "Visages de Synchro"?

L'idée est née après un coup de fil que j'ai eu avec Lisa (fondatrice de OneTeamMVMT) où nous parlions de l'actualité, du virus, du mouvement Black Lives Matter. Nous avions envie de vouloir offrir un espace sécuritaire à notre communauté pour s'exprimer, parler de son expérience.

Nous voulions également parler de tous les patineurs, pas uniquement des meilleures équipes, mettre en valeur le travail qui est effectué en coulisses par les bénévoles, les managers et l'organisation. Nous voulions partager la passion des coachs et des spécialistes (juges et spécialistes techniques). Après cette idée, nous avons contacté Amélie et Remo (les fondateurs de Jura Synchro).


Pour ces articles "Faces of Synchro ", j'ai plusieurs tâches. Premièrement, je dois contacter les patineurs, les entraîneurs, les bénévoles, les directeurs, etc. Ensuite, je leur envoie une liste de questions qui peuvent varier selon l'endroit où ils se trouvent et ce qu'ils font. Je transmets également un guide pour préparer le "take over" publié sur la page Instagram de OTM. Quelque chose que vous ne savez peut-être pas: tout est prévu plusieurs semaines à l'avance.

Donc, si vous êtes intéressé, veuillez noter que vous n'avez pas besoin d'être coincé chez vous pendant que votre entretien est publié et tout est sous contrôle. Nous avons une équipe bien organisée dans les coulisses! Amélie et Remo s'occupent de Jura Synchro; Theresa publie vos vidéos et photos sur Instagram.

Après avoir mis à jour le calendrier de l'équipe et téléchargé l'interview de Jura Synchro (les textes sont traduits en français ou en anglais), j'arrive à la dernière étape, mais non des moindres, je dois vérifier les vidéos et les photos et les télécharger toutes sur un lecteur pour Theresa.

En tous les cas, peut-être que je vous ai contacté, et que mon e-mail est coincé dans vos indésirables. Donc s'il vous plaît, jetez un petit coup d'oeil; on ne sait jamais!

Nommez vous-même ou une personne que vous connaissez
Consultez ce dimanche le "Take Over" sur la page Instagram de OneTeamMVMT.

Nommez-vous ou une personne que vous connaissez qui une histoire unique à partager, pour notre prochaine édition de "Visage de Synchro"! Écrivez à info@jurasynchro.com pour plus d’informations!