#Synchro

Malgré la pandémie, ils ont décidé d'aller patiner à l'étranger (2)


Image

Découvrez l'expérience de six patineurs synchro à travers le monde (ordre des images): Chloe, Mertcan, Isabella, Venla, Linda and Eman Noel. (Credits: Johannes Ollikainen et photos personnelles)

Covid ou pas, certains patineurs synchro ont écouté leur coeur et poursuivi leur rêve. Dans cette seconde partie, les patineurs racontent comment le processus de sélection s'est déroulé et reviennent sur leurs attentes dans leur pays d'accueil.

Partie 2: Convaincre à distance
"Indépendamment des auditions, j'ai écrit à l'un des entraîneurs, je me suis présentée et me suis rendue à un entraînement", commence Isabella Messinger. Cette patineuse autrichien a décidé de rejoindre le Team Darlings en République tchèque. Heureusement, pour cette ancienne athlète de l'équipe Sweet Mozart, l'équipe ne se situe pas trop loin de chez elle (environ 2 heures de voiture).

"À ce moment-là, la vie en République tchèque m'est apparue sans problème de Covid. Les patineurs pouvaient se teniri, n'avaient pas à porter de masques, etc. En Autriche, nous n'étions pas autorisés à nous attacher à l'époque, et nous n'avions pas besoin de porter de masques non plus. Depuis octobre, la situation liée au Covid en République tchèque s'est dégradée, c'est pourquoi on m'a dit de ne pas prendre le risque de voyager, et on m'a conseillé de rester à la maison. C'est difficile de regarder les vidéos des entraînements quand on ne peut même pas être avec l'équipe."


Image
Eman Noel Donaire, 23 ans, sur la glace avec l'une de ses coéquipières.

Pour Eman Noel Donaire, qui quitte l'Australie pour rejoindre l'équipe Nova Senior au Canada, les sélections ont été effectuées en ligne en envoyant des vidéos de lui-même sur la glace. "Malgré une pandémie mondiale, je poursuis enfin mon rêve", a déclaré cet ancien patineur du Team Unity, une équipe qui est multiple championne nationale en Australie.

Entrant dans cette équipe pendant la Covid, il savait qu'il était important de ne pas avoir d'attentes car les mois à venir allaient être à l'image de montagnes russes. "J'étais tout simplement enthousiaste à l'idée d'apprendre et de développer davantage mes habiletés de patinage, tout en vivant mon rêve de patinage."


Linda Viikki sera également une patineuse internationale au sein de l'équipe Nova Senior la saison prochaine. "J'ai de grandes attentes envers les programmes car l'équipe a réalisé des performances incroyables au cours des saisons précédentes. Bien sûr, j'espère que nous travaillerons fort pour atteindre nos objectifs et que nous aurons du succès lors des compétitions afin de pouvoir représenter le Canada aux championnats du monde.

Linda s'attend également à avoir du plaisir, à pouvoir voyager à travers le monde et bien sûr profiter du patinage. "Faire partie de Nova Senior était mon plus grand rêve et maintenant je le réalise. À présent, je rêve de représenter le Canada avec mes coéquipiers à l'échelle internationale."


Image
"C'est le moment idéal pour moi de partir à l'étranger", a déclaré Linda Viikki, qui vient d'Espoo, en Finlande. 

À 19 ans, Venla Asikainen de Finlande a également dû envoyer une vidéo pour être sélectionnée dans l'équipe italienne Hot Shivers. "J'ai contacté l'entraîneur et lui ai demandé s'ils acceptaient des patineurs internationaux. Il m'a demandé d'envoyer des vidéos. Il m'a donné des instructions et m'a dit ce qu'il voulait voir. Je lui ai envoyé mes vidéos et le même jour, il m'a répondu et m'a accueilli dans l'équipe pour la saison à venir!"

Cette jeune patineuse synchro a de grandes attentes avec sa nouvelle équipe. "J'ai hâte de me faire beaucoup de nouveaux amis dans l'équipe et de collecter de merveilleuses expériences dans le monde du patinage. J'ai également envie de me développer d'une toute nouvelle façon en tant que patineuse et de me mettre au défi chaque jour pour avancer dans ce sport", poursuit cette patineuse finlandaise qui n'a jamais mis le pied en Italie auparavant.

Auditionner a également été un grand défi pour Mertcan Pak de Turquie, qui a également dû faire les sélections en ligne. "J'ai saisi ma chance. Je ne suis pas un expert en montage vidéo; c'était peut-être même la partie la plus difficile de mon audition. Grâce à ses compétences en montage, Victoria H. Smith a pu beaucoup m'aideri. Et puis, la bonne nouvelle est arrivé. Le résultat que j'espérais était positif!", il s'enthousiasme.

"J'ai toujours voulu me mettre au défi de devenir un meilleur patineur, et je crois que Nexxice est la meilleure équipe pour cela", explique ce patineur qui peine encore à se rendre au Canada. Ses attentes avec cette équipe reposent sur trois choses: "s'entraîner plus dur, travailler plus dur et poursuivre l'excellence!"


Image
Chloe Buglar a passé sept saisons à patiner pour Nova en Australie, au cours desquelles elle a pu prendre part à deux championnats du monde. 

Chloe Bulgar, d'Australie, a également rejoint l'équipe senior Nexxice malgré la pandémie. "Je suis inspirée par cette équipe. Elle va me pousser à explorer de nouvelles compétences, idées et opportunités. J'ai toujours admiré les patineurs de Nexxice et c'est ce qui m'a motivle. Même si j'ai eu une carrière enrichissante en tant que patineuse pour Australie, je pense qu'il y a encore tellement plus à apprendre et à faire", a-t-elle souligné.

Elle a également auditionné par vidéo et est arrivée au Canada en septembre dernier. "Je suis honorée d'être entourée par tant de coéquipiers talentueux, motivés et passionnés. Je me réjouis du. chemin à parcourir et de toutes les expériences et les succès à réaliser."

Cet article fait partie d'une série sur les départs à l'étranger de patineurs internationaux. Découvrez la première partie consacrée aux raisons qui poussent les athlètes à poursuivre leurs rêves.

Prochain épisode: les difficultés rencontrées par les patineurs en pleine pandémie. À découvrir dans quelques jours sur Jura Synchro!