#Synchro

Malgré la pandémie, ils ont décidé d'aller patiner à l'étranger


Image

Découvrez l'expérience de six patineurs synchro à travers le monde (ordre des images): Venla, Eman Noel, Linda, Chloé, Mertcan et Isabella. (Credits: Skate Synchro Photo, Johannes Ollikainen, et photos personnelles)

Covid ou pas, certains patineurs synchro ont écouté leur coeur et poursuivi leur rêve. Découvrez la première partie de cette série d'articles consacré à ces athlètes que la pandémie n'a pas freiné... au contraire!

Partie 1: L'appel de l'étranger
"J'ai eu l'idée d'aller patiner à l'étranger lors des championnats du monde en 2019 lorsque j'ai vu pour la première fois des équipes seniors venant du monde entier. Mon amour pour le sport n'a fait que grandir au fil des années, et je ne me sens pas encore prête d'arrêter ma carrière synchro. Comme j'ai toujours voulu vivre à l'étranger, donc ça m'a semblé être une bonne solution", commence Venla Asikainen de Finlande, qui a été acceptée dans l'équipe Hot Shivers Senior et déménagera en avril en Italie.


Image
Venla Asikainen (Credits: Petri Pakarinen - 2021)

"J'ai beaucoup réfléchi à quelle équipe choisir et j'ai également contacté quelques autres équipes en Europe. Finalement, je me suis tournée vers l'Italie et l'équipe Hot Shivers parce que c'est l'une des meilleures équipes du continent et parce que, sur la base de ce que je vois sur les médias sociaux, ils ont l'air d'avoir un très bon esprit d'équipe. Ils semblent s'entraîner fort et ensemble vers des objectifs communs", relève Venla, qui patine actuellement dans Les Miracles, une équipe Junior B en Finlande.

"Quoi qu'il en soit, j'ai été acceptée dans l'équipe! Donc je patinerai là-bas la saison prochaine. C'est une énorme affaire de déménager dans un autre pays. Je n'ai même jamais été en Italie avant!" À seulement 19 ans, Venla devrait pouvoir effectuer son voyage en avril.

Pour le patineur synchro australien Eman Noel Donaire, rejoindre une équipe internationale de haut niveau a toujours été une aspiration. "Depuis que j'ai participé à ma première compétition internationale à la French Cup en 2014, j'ai eu le désir de faire partie d'une équipe internationale. J'ai toujours aimé apprendre différents styles de patinage, et je savais que patiner à l'étranger permettrait de booster mon apprentissage", souligne cet athlète de 23 ans qui a été sélectionné pour patiner avec Nova Senior au Canada.

"J'espère apprendre beaucoup de nouvelles choses à l'étranger, que je pourrai un jour moi-même redonner à d'autres patineurs chez moi", ajoute-t-il.

Comment Eman a-t-il choisi Canada et Nova Senior?

"Concourir aux côtés de Nova aux Mondiaux 2019 était tout simplement incroyable. J'ai été époustouflé par leurs deux programmes. Leur puissance, leur harmonie et leur créativité étaient tout simplement inspirants. Le défi pour moi sera d'apprendre une autre langue et il n'y a pas de meilleur moyen que de s'immerger", explique Eman Noel Donaire. Originaire de Sydney, en Australie, il a quitté l'Australie en juin 2020.


Linda Viikki d'Espoo, Finlande, 23 ans, a également choisi le Canada. "J'en ai toujours rêvé, mais c'est une très grande décision d'aller patiner à l'étranger, et c'est pourquoi cela a été qu'un rêve pour moi durant longtemps", explique cette athlète qui patine en synchro depuis 14 ans.

Le Canada en particulier a toujours été son plus grand rêve mais il restait "secret". "Je n'avais dit à personne que patiner au Canada était mon rêve. Avant le printemps dernier, je ne pensais pas patiner à l'étranger, mais heureusement, j'ai vu une annonce sur Instagram que Nova Senior recherchait des patineurs, et puis à ce moment-là, j'ai décidé d'oser et de réaliser mes rêves.

Je n'y ai pas beaucoup réfléchi et j'ai juste envoyé un e-mail pour dire que j'étais intéressée à faire partie de cette équipe. Je pensais que patiner à l'étranger m'apporterait beaucoup. C'est une occasion idéale de vivre dans un pays différent et d'apprendre une nouvelle langue et de faire connaissance avec de nouvelles personnes", dit-elle.


Image
Linda Viikki has skated in Lumineers. (Credits: Johannes Ollikainen)

Linda aime le Canada en tant que pays. "J'ai choisi Nova Senior parce que j'ai toujours aimé leurs programmes et leur style de patinage. L'équipe est assez nouvelle dans la catégorie senior ISU, et ils présentaient quelque chose de frais. J'ai été impressionnée par la difficulté de leurs programmes et leur vitesse.

Leur patinage avait l'air si facile et puissant. De plus, Nova Senior en tant qu'équipe semblait vraiment travailleuse, ambitieuse et tournée sur leurs objectifs. Bien sûr, l'entraîneur-chef et l'équipe d'entraîneurs semblaient aussi professionnels. Il y avait plusieurs raisons pour lesquelles cette équipe me semblait parfaite", ajoute Linda, qui a patiné deux saisons dans l'équipe senior Lumineers en Finlande.

Le rêve canadien a également conquis deux patineurs étrangers. Chloe Buglar d'Australie et Mertcan Pak de Turquie. Tous deux rêvaient de patiner avec l'équipe Nexxice depuis longtemps.

"J'ai été inspirée par mon expérience lors des Mondiaux 2014 où j'ai vu Nexxice Senior remporter la médaille d'argent. Depuis, j'ai toujours été impressionnée par leurs incroyables compétences en patinage, les histoires qu'ils racontaient sur la glace et par leur sang-froid. J'ai participé au camp Nexxice International Skills en 2018, et c'était la première fois que je visitais le Canada. J'ai vécu une expérience incroyable au camp et je suis tombée amoureuse du Canada, je savais juste que c'était l'endroit où j'avais envie d'être, explique Chloé, 21 ans, qui a grandi sous le soleil de Brisbane, en Australie.


Image
Mertcan Pak a patiné sept saisons pour l'équipe Vizyon (TUR), 1 an en junior et 6 ans en senior. 

Mertcan Pak a également toujours apprécié le style et les habiletés de patinage de Nexxice. "La première fois que je les ai vus patiner en vrai, c'était aux Mondiaux de 2016 à Budapest; c'était le coup de foudre. Chaque année, ils m'ont encore plus impressionné par leurs programmes; leur travail des genoux était exceptionnel. Je pense que chaque saison m'a préparé un peu plus à ce faire un pas vers mon rêve, et la Covid-19 m'a également donné plus de temps et d'énergie pour me lancer", dit-il.

Et pourquoi le Canada? "Le Canada est célèbre pour ses sports de glace et son patinage en plein air, alors je suppose que le Canada peut être le pays des rêves pour le patinage, et la présence de Nexxice là-bas était la combinaison ultime de mes rêves et objectifs", indique Mertcan Pak, 24 ans. Il est diplômé de l'Université Hacettepe et travaille actuellement à domicile de manière indépendante en faisant des traductions.


Membre de l'équipe autrichienne Sweet Mozart, Isabella Messinger , 25 ans, a également décidé de voyager dans un autre pays cette année pour patiner en synchro. "Nous n'avions pas assez de patineurs pour une équipe senior. Comme je voulais continuer avec la synchro, j'ai cherché des alternatives", explique-t-elle.

La ville de Brno, où s'entraîne la Team Darlings, n'est pas loin de Vienne, où elle habite (environ 2 heures de train). "La deuxième raison est que je parle tchèque et que je pense que c'est aussi une bonne opportunité de pratiquer mes compétences linguistiques. Troisièmement, j'ai regardé l'équipe Darlings à la Spring Cup et j'ai été impressionnée par leurs programmes puissants", poursuit Isabella.


Image
Isabella Messinger sur la glace avec Sweet Mozart. 

Six patineurs, six rêves! 

Découvrez la suite des aventures de ces patineurs que rien n'arrête. Vous apprendrez comment les sélections se sont déroulées et quelles sont leurs attentes dans leur équipe d'adoption.


Si vous 💙 Jura Synchro, soutenez-nous en laissant un pourboire 😉!

Soutenez Jura Synchro sur Tipeee