Magazine

Henriikka Latva: "Au final, c’est le chemin qui est important"


Image

Henriiikka à l'entraînement. (Crédits: Janne Koistinen) 

C'est une figure du patinage synchronisé en Finlande. Coach de plusieurs équipes et spécialiste technique pour l'ISU, Henriikka Latva veut redonner au sport et aux patineurs tout ce qu'il a pu lui apporter. Rencontre.


Image
Faces of Synchro est un projet collaboratif entre OneTeamMVMT et Jura Synchro, pour mettre en valeur des histoires uniques et la diversité dans le monde du patinage synchronisé.

Henriicka, commençons par le début. Comment avez-vous découvert le patinage synchro?

Ma mère a commencé le synchro en premier, en rejoignant une équipe adulte en 1996 dans notre ville natale de Lahti (FIN). Elle aimait tellement ce sport, que ma petite sœur et moi avons commencé dans une équipe juvénile l'année suivante. Je suis tombé amoureuse de cette discipline instantanément, et près de 25 ans plus tard, j'aime toujours autant les moments que ce sport a à offrir. J'ai toujours aimé faire partie d'une équipe.

J'ai terminé ma carrière compétitive en 2007 dans une équipe junior, Team Estreija. Juste après, j'ai commencé à coacher, et un an plus tard, je suis revenue dans mon ancienne équipe, mais en tant qu'entraîneure. J'ai entraîné les équipes Junior et Novice Advanced, Team Estreija et Team Soleil pendant 7 ans, et en 2015 j'ai changé de club et commencé à entraîner à Espoo.

Je suis maintenant co-entraîneur en chef de l'équipe Junior ISU Valley Bay Synchro, et entraîneur adjoint de l'équipe Advanced Novice Valley Bay Synchronics et de l'équipe Senior ISU Lumineers. Je suis coach à plein temps, et en plus du coaching, je suis également spécialiste technique pour l'ISU.


Image
Emotions sur le Kiss & Cry (Credits: Janne Koistinen)

Quel genre de coach êtes-vous?

J'aime beaucoup travailler les bases du patinage et la fluidité des éléments. J'essaie d'enseigner autant de "théorie" aux patineurs que possible en leur donnant toutes les informations dont ils ont besoin pour devenir de meilleurs patineurs et avoir une compréhension plus profonde de notre sport en général.

J'aime leur expliquer les règles et le fonctionnement des spécialistes et des juges, car je trouve cela très important pour tous les patineurs de comprendre comment fonctionne le système et notre sport.

Je travaille au sein d'une plus grande équipe d'entraîneurs, donc je n'ai pas besoin de tout savoir, et j'apprécie d'apprendre de mes collègues entraîneurs. Tout cela fait de moi une meilleure coach pour mes équipes. Je ne me prends pas trop au sérieux. J'essaie de mettre de l'humour et du rire dans chaque pratique.

Le sport m'a donné tellement de joie au fil des années, donc c'est aussi très important pour moi, que les patineurs puissent vivre de beaux et grands moments dans leur pratique quotidienne. Au final, c’est le chemin qui est important.


Comment évolue la synchro en Finlande?

La synchro est un sport assez populaire ici en Finlande. Pour le moment, je pense que nous avons environ 180 équipes au total. Bien sûr, nous sommes également confrontés à des difficultés, par exemple avec le temps de glace.

Le patinage artistique en général ici n'attire pas autant de patineurs masculins, c'est pourquoi nous n'avons pas non plus beaucoup d'hommes en synchro.C'est donc un sport principalement féminin, et les sports féminins n'obtiennent malheureusement pas encore la même reconnaissance dans les médias que les autres sports. Et aussi, parce que ce n'est pas encore un sport olympique.


Image
Pour Henriikka, les moments du quotidien passés avec ses patineuses sont précieux. (Credits: Janne Koistinen)

En tant que coach, quel est votre meilleur souvenir "synchro"?

J'ai beaucoup de bons moments qui viennent juste des entraînements réguliers. J'aime voir la joie sur le visage des patineurs quand ils découvrent quelque chose de nouveau, ou quand ils réussissent un élément difficile. Quand j'étais patineuse, mon équipe n'obtenait aucune médaille dans les grandes compétitions, alors quand mon équipe junior Valley Bay Synchro a obtenu ses premières médailles dans les compétitions nationales de qualifications en 2018 et aux championnats finlandais en 2019, ce fut un merveilleux souvenir.

Mais pour moi, la meilleure chose en synchro a toujours été l'équipe. En tant que patineuse, et maintenant aussi en tant qu'entraîneur. C'est un privilège de voir les athlètes vivre de bons moments ensemble, mais aussi comment ils apprennent à surmonter ensemble les échecs.

    Si vous deviez vous souvenir d'un programme qui vous a touché, lequel choisiriez-vous?

    La première grande compétition senior que j'ai vue, c'était les Mondiaux d'Helsinki en 2001. Je me souviens très bien du programme libre des Suprêmes «Le Parapluie de Cherbourg» , et des programmes des équipes finlandaises Rockettes «Fantasy» et MIU «24h à New York». Avec ma soeur, nous avions également enregistré la compétition à la télévision et l'avons regardée tellement de fois que nous aurions pratiquement pu patiner ces programmes. Ces performances m'ont donné de l'inspiration et de la motivation en tant que jeune patineuse, et à ce jour, je me souviens encore de certaines parties.

    Avez-vous des rituels avant la compétition?

    Rien de spécial. Dans les compétitions, je fais généralement à la fois du coaching et je suis dans le panel, donc je dois être concentrée et calme. Et aussi essayer d'être à l'heure et gérer le planning, ce qui n'est généralement pas ma plus grande qualité.

    Quel est votre élément préféré en synchro?

    C'est une question difficile pour moi! J'ai tendance à aimer les éléments plus «techniques», comme par exemple le Pivoting Block. J'ai aussi une relation un peu amour-haine avec les intersections.

    Êtes-vous de retour sur la glace avec vos équipes?

    Nous avons pu patiner assez normalement depuis le début du mois de juin jusqu'à la fin novembre. Les patinoires ont fermé dans la région d'Helsinki au début décembre, et maintenant nous sommes de retour sur la glace depuis début février.

    Toutes les équipes seniors ont pu continuer leur entraînement habituel en décembre et janvier, et certaines autres parties de la Finlande se sont aussi entraînées normalement ou en petits groupes. Avec les équipes Junior et Novice, nous avons pu pratiquer à l'extérieur tout en maintenant une distance de sécurité.


    Image
    (Credits: Janne Koistinen)

    Quels sont les objectifs pour la saison à venir?

    Nous avons pu concourir une fois en automne et avons également participé à des compétitions virtuelles, ce qui a été un nouveau défi très amusant. Malheureusement, toutes les compétitions ont à présent été annulées en Finlande, donc nous nous tournons vers la nouvelle saison 2021-2022.

    La diversité fait partie de notre sport. Comment vous assurez-vous que chacun se sent inclu?

    J'essaie de m'éduquer personnellement pour faire face à ces questions, car nous n'avons pas eu beaucoup de diversité dans ma carrière en synchro en Finlande. Je veux m'assurer que tous ceux qui rejoignent nos équipes se sentent en sécurité et inclus. Cela commence par de petites choses, par exemple, les robes de compétition ont été conçues en pensant à tous les patineurs et avec la possibilité d'assortir les bas et le tissu en maille avec chaque couleur de peau.


    Quels sont vos projets synchro dans le futur?

    Je fais partie du comité synchro et des règlements de la Fédération finlandaise de patinage artistique (FFSA), alors j'essaie de faire ma part pour développer encore plus notre sport. Je continue à travailler avec mes équipes et à m'améliorer en tant que coach et en tant que spécialiste. J'ai également aimé participer à différents séminaires de coaching en tant que modératrice, et j'espère pouvoir en faire plus à l'avenir.

    Qu'est-ce que ce sport vous a appris?

    Oh, cela m'a beaucoup appris. Par exemple, j'ai toujours été une personne assez timide dans la vie, mais je me suis toujours sentie très en sécurité en synchro. J'ai organisé de nombreux séminaires et je ne pense pas que j'aurais réussi à parler en public sans mes expériences dans ce sport.

    Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent se lancer dans le patinage synchro?

    Profitez, tout simplement! La meilleure partie est le voyage que vous aurez, les hauts et les bas et les gens autour de vous. Ça vaut de l'or.


    Si vous 💙 Jura Synchro, soutenez-nous en laissant un pourboire 😉!

    Soutenez Jura Synchro sur Tipeee
    Découvrez le "Take Over" sur la page Instagram de OneTeamMVMT.

    Annoncez-vous ou une personne que vous connaissez ayant une histoire unique à partager, pour notre prochaine édition de "Visage de Synchro"! Écrivez à info@jurasynchro.com pour plus d'informations!