The Woman Of The Week

Nadine Banholzer: "Je veux transmettre ce que j'ai appris au fil des ans"


Image

(Credits: James Coveart)

"La femme de la semaine" (The Woman of the Week) est de retour cette saison sur Jura Synchro! Cette section explore la vie et la passion de différentes personnalités venant du monde du patinage synchronisé. Commençons cette série avec Nadine Banholzer, une athlète suisse qui a déménagé au Canada pour patiner avec Nexxice Senior et qui est désormais de retour en Europe.

Nadine Banholzer était en train de voler dans les airs, assise dans un avion lorsqu'elle a répondu à nos questions. Cette jeune femme de 24 ans a commencé à patiner en Suisse avec les équipes Cool Dreams (novice, junior et senior) et a décidé de déménager au Canada pour patiner avec Nexxice Senior.

Vous vous souvenez probablement de Nadine parce qu'elle a été mise évidence dans le programme libre de Nexxice intitulé "The Widow" (saison 2016-2017), en tant que seule patineuse vêtue d'une robe noir.

Avant de se rendre au Canada, Nadine travaillait en Suisse en tant qu'assistante en ressources humaines. À son retour, elle a trouvé un job dans un bureau de procureur général.

Voici son histoire!


Image
Patinant avec Nexxice Senior, Nadine est habillée de la robe noire. (Credits: Roy NG Photography - 2017)


Comment avez-vous découvert la synchro?

Le club de ma ville natale était réputé pour ses équipes de patinage synchronisé et je les voyais toujours à nos galas. J'ai commencé d'abord par un programme qui s'appelait «apprendre à patiner» et une fois que j'ai su patiner et que j'étais assez âgée, j'ai pu intégré l'équipe des novices. Je me suis joint à l’équipe et j’ai aussi continué à patiner en solo une fois par semaine, mais je suis rapidement tombée amoureux de cette discipline et j’ai continué avec la synchro.

Quel est votre parcours dans le monde de la synchro?

J'ai donc patiné en novice, junior et senior avec mon club local. À l'âge de 21 ans, j'ai déménagé au Canada pour patiner dans l'équipe des Nexxice. Le plan initial était de rester une saison - finalement j'y suis restée trois ans. Après cela, je suis retournée dans mon club local, où j'occupe actuellement le rôle d’entraîneur.

Quel est ton élément synchro préféré et pourquoi?

L'élément que j'aime patiner change de saison en saison. À voir, j'ai toujours aimé les portés. C'est cool de voir ce que les équipes proposent chaque année.

Pourriez-vous décrire le costume dont vous étiez la plus fière de porter…

Je crois que c'était la robe que nous portions pour le programme court lors de ma première année Senior en Suisse. Le dos était ouvert et nous portions des gants. Je me sentais très confiante, élégante et féminine à la fois... j'adorais porter cette robe.


Image
Cool Dreams Senior (SUI)

Qu'est-ce que ce sport vous a appris?

Tellement de choses. Une vraie éthique de travail, la capacité à rester concentrée longtemps. Il m'a aussi appris à toujours croire en moi et à continuer à avancer qu'importe le contexte, à prendre soin de mon corps et de mon esprit, à gérer la pression et les changements de dernière minute, à recevoir des critiques, à hiérarchiser et à gérer mon temps et bien sûr à travailler avec succès en équipe.



Image
Nexxice Senior (CAN), Worlds 2019. (Credits: Sebastien Muller - 2019)

Quand et pourquoi avez-vous décidé d'aller au Canada?

Je me suis rendue au camp d'entraînement international annuel de Nexxice l'année qui a suivi leur victoire aux championnats du monde à Hamilton. Je suis tombée amoureuse de la façon dont l'équipe patinait et j'ai eu la chance de me voir proposer une place dans l'équipe.

Qu'est-ce qui a été la plus difficile pour vous?

Au début, c'était d'être si loin de ma famille et de mes amis dans un pays inconnu.

Qu'avez-vous appris avec Nexxice?

J'ai appris que le travail acharné et le dévouement portent leurs fruits.

Quelles sont les principales différences entre le Canada et la Suisse en termes de patinage synchronisé?

Comme nous avions plus de temps de glace au Canada, nous avons pu nous concentrer davantage sur les compétences de chacun en patinage individuel et à travailler à l'unisson. De plus, je trouve qu'au Canada, le patinage synchronisé est plus connu des autres disciplines du patinage. Il est donc plus probable qu'un patineur qui patine en solo ou en couple rejoigne une équipe.

Quel est le meilleur souvenir pour vous avec Nexxice?

Gagner une médaille de bronze à Colorado (championnats du monde seniors 2017).



Image

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui souhaiteraient commencer le patinage synchronisé?

Assurez-vous de bien apprendre les techniques de base du patinage et continuez sans cesse à les améliorer. Et pour sûr, il faut essayer! Non seulement c'est un magnifique sport, mais en plus vous allez aussi vous faire des amis pour la vie.

Maintenant que vous êtes de retour en Suisse, arrêtez-vous complètement votre carrière de patineur?

Je ne pense pas que je pourrais vivre sans patiner. Je n'ai pas exclu la possibilité de revenir en arrière et de concourir, mais pour le moment je suis sur la glace en tant qu'entraîneure.

Quels sont vos objectifs maintenant?

Transmettre ce que j'ai appris au fil des ans et aider à développer le patinage synchronisé en Suisse. Je veux créer quelque chose à ma manière.

Avec quoi travaillerez-vous d’abord avec les équipes en Suisse?

Les compétences de base en patinage - c'est la base sur laquelle tout est construit. Ma priorité en tant qu'entraîneur sera que l'équipe et chaque patineur puisse évoluer continuellement.

Comment évolue le sport en Suisse?

Je suis rentrée il y a quelques mois seulement, mais j'ai déjà pu voir qu'il y a actuellement de jeunes talents et il y a davantage de soutien, notamment venant des écoles. J'espère que cela continuera de croître et que plus de gens s'impliquent dans le sport.

A votre avis, comment ce sport peut-il évoluer?

Je crois que cela va dans la bonne direction. Les règles ont beaucoup changé au cours des deux dernières années et, pour pouvoir suivre le rythme, les athlètes et les entraîneurs ont dû se développer et se développer encore. Le patinage synchro s'est aussi davantage connecté aux autres disciplines du patinage, mais il en a gardé l'essence, ce que je considère important.