News

Les équipes doivent s'adapter en permanence aux restrictions


Image

Team Ice United (NED) lors de la dernière Spring Cup. (Credits: Ru-Pho - 2020)

Depuis ce week-end, l'instauration d'un couvre-feu aux Pays-Bas limite encore davantage les possiblités d'entraînements des équipes synchro déjà très touchées par les restrictions.

Depuis mars 2020, les Pays-Bas ont eu droit à différents types de confinement. Le premier était de mars à fin mai et a été qualifié de "confinement intelligent", ce qui signifiait que les gens simplement devaient rester à la maison autant que possible.

Les écoles et les installations sportives ont été fermées et la population n'a pas été autorisée à se rassembler dans la rue en étant plus de trois personnes. Les restaurants, bars et hôtels ont dû fermer. Par contre, la plupart des magasins étaient encore ouverts et le sport en plein air était toujours possible en groupes de trois au maximum.

Début mai, il était possible à nouveau possible de s'entraîner à l'extérieur en groupes plus importants, ce qui permettait aux équipes de synchro hollandaises de se revoir en personne et de s'entraîner hors glace en respectant une distance de 1,5 mètre entre chaque patineur.



À partir du 1er juin , il était les sports d'équipe étaient à nouveau autorisés, mais pas de chance pour les patineurs du pays, les patinoires n'étaient plus ouvertes à ce moment-là!

En juillet, certaines équipes hollandaises ont obtenu quelques heures de glace à 's Hertogenbosch et se sont rendues à Louvain, en Belgique, pour s'entraîner. "Les patineurs n'étaient toujours pas autorisés à se tenir, mais nous étions très heureux d'être de nouveau sur la glace après cette longue période d'entraînements en ligne et hors glace", a déclaré Angelique Visser, entraîneure-chef des équipes de patinage synchronisé à Eindhoven.

Jusqu'en octobre, la plupart des pratiques sont revenues à la normale. Les équipes synchro de tous âges pouvaient s'entraîner ensemble et se tenir, en respectant certaines mesures de sécurité liées à la Covid-19 à la patinoire et dans les vestiaires.

Avec une nouvelle augmentation des cas positifs de Covid-19 chaque jour, à la mi-octobre, le deuxième "lockdown léger" est entré en vigueur. Les écoles et les établissements sportifs sont restés ouverts, mais les restaurants, bars et cafés ont dû fermer à nouveau.

Pour les sports d'équipe, une nouvelle règle a été établie: toutes les personnes de 18 ans et plus pratiquant un sport n'étaient plus autorisées à du contact, ce qui signifie que la plupart des équipes Mixed Age du pays et les deux équipes Seniors ont dû revenir à un entraînement sur glace sans aucune connexion.



"Certaines de nos sessions ont maintenant lieu sur la piste des 400 mètres"
Malheureusement, le "lockdown léger" n'a pas suffi, et depuis le 15 décembre il y a un troisième lockdown aux Pays-Bas. Le pays sera sous ce régime de "lockdown sévère" jusqu'au 9 février au moins. Cela signifie que c'est plus ou moins la même chose qu'en mars 2020, mais maintenant tous les magasins non essentiels sont également fermés, et il n'est pas permis d'être à l'extérieur avec plus de deux personnes.

Les installations sportives de plein air, comme les patinoires extérieures et semi-extérieures, restent ouvertes. Angelique Visser: "Avec un endroit où il y a normalement trois patinoires et clubs mélangeant toutes les disciplines de patinage, c'est un vrai casse-tête pour donner à chaque club un peu de temps de glace comme la patinoire couverte est fermée. Certaines de nos sessions ont maintenant lieu sur la piste des 400 mètres (la patinoire pour le patinage de vitesse). Mais nous sommes ravis de pouvoir encore patiner et les patineurs s'adaptent très rapidement aux nouvelles règles et situation.''

Les équipes seniors de synchro du pays, Team Illumination et Team Ice United ont toutes deux connu une bonne saison en 2019-2020.

"Il est difficile de rester motivée en tant qu'équipe qui s'entraîne très dur pour les championnats du monde, alors que vous ne pouvez pas patiner en se tenant dans une formation. depuis octobre. Je suis très fière de la détermination et de la motivation des patineurs après ces mois difficiles. Les plus jeunes équipes ont eu la chance de pouvoir ressentir un peu de compétition lors de l'événement virtuel Christmas Event à Gdansk", déclare Angelique Visser.


Le patinage synchronisé n'étant pas qualifié comme "sport de haut niveau" aux Pays-Bas, les deux équipes seniors ne peuvent pas pour le moment participer aux compétitions virtuelles.

Les patineurs des équipes seniors n'ont ainsi pas de "statut d'athlète d'élite" comme la plupart des autres sports aux Pays-Bas, par exemple la natation, le football ou le patinage de vitesse.

Un "statut d'athlète élite" donne aux athlètes la possibilité de s'entraîner comme ils le faisaient début 2020, ce qui leur permet de voyager à l'international pour des compétitions, et de se préparer à toute grande compétition comme les championnats du monde ou les Jeux Olympiques et leurs qualifications.

Angelique Visser: "Espérons que ce statut puisse changer dans un proche avenir afin que ces équipes puissent participer à un événement virtuel et ressentir à nouveau un peu le sentiment de compétition. Mais surtout, il faudrait que les patineurs puissent à nouveau patiner connectés, continuer à se développer et à grandir en tant qu'équipe."



Couvre-feu
Depuis le 23 janvier, les choses ont de nouveau changé aux Pays-Bas. Il y aura un couvre-feu de 21 h 00 à 4 h 30 et il n'y aura plus de vols depuis le Royaume-Uni, l'Afrique du Sud et l'Amérique du Sud.

Ces nouvelles restrictions signifient malheureusement aussi que chaque équipe qui avait un entraînement programmé le (tard) soir doit annuler ses entraînements jusqu'à nouvel ordre.